Dison: inauguration des 23 appartements de l'ex-société EIB

Dison: inauguration des 23 appartements de l'ex-société EIB
Dison: inauguration des 23 appartements de l'ex-société EIB - © RTBF - François Braibant

C'est la fin d'une saga à Dison, à côté de Verviers. 25 ans après le départ de la société EIB, 23 appartements viennent d'être inaugurés dans l'ancien bâtiment abandonné par l'entreprise. Des appartements construits par la société de logements publics Logivesdre, mais qui ne sont pas des logements sociaux.

Ces 23 appartements seront proposés au prix du marché, entre 400 et 700 euros par mois, ce qui est plus cher qu'un logement social. C'est une application du concept de "loyer d'équilibre". C'est prévu par le décret wallon de septembre 2007.

Le but, c'est d'attirer des locataires capables de payer des loyers plus élevés. Ça fait plus d'argent dans les caisses des sociétés de logement public. Ça les aide à équilibrer les comptes. Gilbert Schaus, directeur de Logivesdre: "Nous ne sommes pas dans du logement social. La commune de Dison, qui a déjà plus de 10% de logements publics, a voulu des logements pour une population un peu moins défavorisée. Le second aspect, c'est de permettre aux sociétés de rentrer dans leurs frais et éventuellement même de dégager un peu de moyens pour pouvoir rénover le reste de leur parc".

Le président de la société Logivesdre, le libéral Freddy Breuwer, y voit un autre avantage: "C'est une façon de déstigmatiser le logement social. Si on peut aller jusqu'à enlever les antennes paraboliques ou des choses comme ça, je pense qu'il faut le faire pour éviter de donner une image un peu négative. On peut faire du logement public intelligent et faire en sorte que ce qui a un certain prix ait de la valeur pour tout le monde".

Pour bénéficier d'un de ces logements, les critères sont plus souples que pour un logement social. On ne peut pas être propriétaire. Il faut gagner tous les mois au moins quatre fois la valeur du loyer. Le logement est attribué à qui l'a demandé en premier. Et on loue au prix du marché.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK