Digitalisation du circuit de Francorchamps: coups d'accélérateur intempestifs?

Une firme liégeois a contesté la régularité du marché du wi-fi à haute densité, mais sans succès
Une firme liégeois a contesté la régularité du marché du wi-fi à haute densité, mais sans succès - © Tous droits réservés

La formule 1 numérique semble avoir quelques ratés au démarrage, à Spa-Francorchamps. Ou, plus précisément, elle paraît subir quelques coups d'accélérateur intempestifs. Des soupçons d'irrégularités entachent le marché d'équipement du circuit en wi-fi de haute densité .

Le digital, c'est le cheval de bataille de la nouvelle directrice générale du cricuit:  une quinzaine de kilomètres de fibre optique, une application mobile et une connection sans fil gratuite pour tous les spectateurs. L'appel d'offres pour la fourniture du réseau et d'un portail a été publié au journal européen à la fin novembre. Avec visite des lieux, obligatoire,.... le lendemain ! Avec une faute de frappe dans la date de soumission. Avec un délai anormalement bref pour répondre, deux semaines. Avec une erreur dans le type de contrat: d'une durée de trois mois non renouvelable, alors que le cahier des charges spécifie deux ans avec prolongations éventuelles.

La firme liégeoise Connect-On, spécialiste de ce genre de technologies, parle d'une procédure viciée, taillée sur mesure pour des groupes comme Proximus. Elle s'est sentie mise à l'écart. Elle a demandé au Conseil d'Etat de suspendre les opérations, mais elle vient d'être déboutée. Selon les gestionnaires du circuit, les imprécisions et improvisations résultent de l'urgence à attribuer le marché: après une première tentative infructueuse, il ne faut plus traîner pour une mise en route avant le début de la saison des courses automobiles.  Et cet argument a convaincu.

Les plaignants ont décidé d'en rester là, sans que leurs doutes ne soient totalement dissipés. Vitesse ou précipitation ? Le gouvernement wallon, qui soutient ce programme, risque de devoir prochainement suivre ce dossier de très près...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK