Difficile de faire pousser le gazon des terrains de foot avec la canicule

Pour l'instant, sur le terrain de football de Stembert, c'est surtout de la terre et des mauvaises herbes qui sont visibles
4 images
Pour l'instant, sur le terrain de football de Stembert, c'est surtout de la terre et des mauvaises herbes qui sont visibles - © RTBF - Olivier Thunus

La canicule peut avoir aussi des effets sur les terrains de sport. Et notamment les terrains de football. Dans les clubs de divisions inférieures, il n’est pas toujours facile de garder un terrain en bon état d’engazonnement. Alors quand le terrain a été entièrement refait il y a un mois et que l’herbe doit y repousser malgré la météo actuelle, c’est un peu la galère.

Un peu d'herbe, beaucoup de mauvaises herbes et de grandes zones de terre. C'est l'état du terrain de l'Entente stembertoise, près de Verviers. Et cela désespère un peu Roland Hennes, le président du club : " Les mauvaises herbes arrivent et la pelouse a difficile d’être derrière. On fait tous les jours les arrosages nécessaires mais une heure après, si on arrête les arrosages, le terrain devient tout sec ".

Et donc il faut arroser en quantité. Deux robots arroseurs ont été amenés sur place et des équipes de bénévoles se relaient. A leur tête, Jean Bouché : " Le matin très tôt, vers 5h30, je fais la première équipe. Dans l’après-midi, une deuxième équipe est sur place pour éventuellement adapter, et une troisième vient le soir pour faire un arrosage complémentaire ", détaille-t-il.

L'espoir est un peu revenu ces derniers jours mais la canicule annoncée cette semaine ne va pas améliorer la situation car ce qui compte, c'est avant tout la surface du sol : " La surface du sol dans laquelle se trouvent les semences, donc le premier centimètre et demi, voir deux centimètres, doit être maintenu constamment humide. Or que ce soit par le vent ou par les températures, c’est ce premier centimètre et demi du sol qui sèche le plus rapidement ", précise Damien Denayer, conseiller technique d'une société spécialisée.

Le club espère disposer de son terrain fin septembre, bien après la reprise du championnat donc. En attendant, certains matches seront délocalisés ou l’ordre des rencontres sera inversé, mais avec tout cela, ce sont les finances du club qui prennent l’eau.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK