Deuxième phase du déconfinement scolaire à Liège : pas de rentrée dans le communal, rentrée parfois partielle dans le libre

Deuxième vague de retours à l’école ce 25 mai. Les retours des élèves de première et deuxième primaire, ceux de deuxième secondaire mais aussi d’autres années considérés "en difficulté" étaient prévus, mais seulement là où c’était possible. Dans certains établissements, il n’y a donc pas eu de rentrée ce lundi ou seulement une rentrée partielle.

Pas de rentrée ce lundi dans les écoles communales de Liège

A Liège, les écoles communales n’ont pas organisé cette deuxième phase du déconfinement scolaire. Pour la Ville, les conditions nécessaires n’étaient pas remplies. Catherine Cremers, la directrice de l’école communale du Thier-à-Liège est soulagée : " Au niveau organisation, ça allait être énormément compliqué d’accueillir tous ces petits bouts, de faire des groupes séparés, alterner les récrés. Au niveau des classes aussi, ça allait être très compliqué, au niveau de la distanciation. Ce n’était vraiment pas possible. On est vraiment tous ici soulagés de cette décision. Même si les enfants ne rentrent pas maintenant, ils savent qu’on est là, ils savent qu’on est présent, ils savent qu’on pense à eux. Depuis le début du confinement, les enseignants ont créé des groupes WhatsApp, des pages Facebook, téléphonent régulièrement aux parents. Tout à l’heure, une maman est passée chercher du travail pour son enfant, chercher des livres à emprunter, donc ce lien, il existe toujours. "

A l’école Sainte-Véronique, une rentrée partielle

Dans le réseau libre de Liège, à l’école Sainte-Véronique, seuls les élèves de première primaire étaient attendus ce lundi : une rentrée pour cinquante d’entre eux sur une centaine et pour un jour par semaine. Au total, l’établissement compte 600 élèves inscrits. Bernard Jacquemin est son directeur : " Dans une école de centre-ville, avec des bâtiments qui sont resserrés, ce n’est pas possible de travailler cette distanciation sociale aussi facilement. Il a fallu pour cela inventer de nouvelles choses : des récréations séparées, des entrées et des circulations séparées pour permettre cette pseudo-rentrée. Je dirais plutôt, si vous le permettez, ce jeu de mots : une mascarade. Faire rentrer 60% des élèves avec des silos de 7 ou 8 élèves par classe, des distanciations sociales, pas de contact avec l’enseignant, pas de contact avec les autres élèves, les enseignants avec un masque, cela ne ressemble pas à une école. Les élèves de 6e année portent leur masque la journée, en 1e année, il n’y a pas de masque, d’où la crainte de certains enseignants. Je suis tout aussi inquiet pour les élèves de 2e, de 3e, de 4e et de 5e année primaire qui, eux, devront rester chez eux. "

A l’école Sainte-Véronique, une évaluation sera faite fin de cette semaine avec la direction et les enseignants pour décider du jour de rentrée des élèves de deuxième année primaire, mais il sera surtout tenu compte des directives émanant des autorités.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK