Deux Verviétois condamnés à deux ans de prison pour trafic de cocaïne

Deux Verviétois condamnés à deux ans de prison pour trafic de cocaïne (Palais de Justice de Verviers)
Deux Verviétois condamnés à deux ans de prison pour trafic de cocaïne (Palais de Justice de Verviers) - © RTBF

Le tribunal correctionnel de Verviers a condamné jeudi deux Verviétois, respectivement âgés de 31 et 39 ans, à une peine de deux ans de prison avec sursis partiel pour trafic de cocaïne commis entre janvier 2016 et mars 2017. Le tribunal a stigmatisé la longueur de la période infractionnelle, l'atteinte portée à l'ordre social et public ainsi que le fléau que représentent les faits liés à la drogue.

Le trafic avait été dénoncé en avril 2016 par la compagne du plus jeune des prévenus qui avait été, à l'époque, expulsée du pays. Les enquêteurs avaient alors tenté d'interpeller son compagnon, installé à Verviers en 2011. Mais ce dernier était parvenu à se faire discret et à fuir le pays jusqu'en juillet 2016, date à laquelle il avait repris, de façon moins intensive cette fois, son trafic.

Le dossier a révélé que le trentenaire se fournissait, à défaut de stock suffisant, auprès d'un revendeur, lequel n'avait pu être identifié. Il vendait ses billes de cocaïne 50 euros pièce et empochait une commission de 20% sur cette vente.

Le rôle du Verviétois de 39 ans s'était limité dans un premier temps à celui de rabatteur avant qu'il ne devienne chauffeur puis, à quelques reprises, livreur. Il a expliqué qu'il avait agi de la sorte afin de se procurer gratuitement sa propre consommation.

La téléphonie a quant à elle fait apparaître une activité intense entre janvier et avril 2016 avec une moyenne de 104 contacts quotidiens, dont 84 propres au trafic de drogue. Entre juillet 2016 et mars 2017, date de leur interpellation, le nombre de communication et de sms s'était révélé moins conséquent.

Le Verviétois de 31 ans, toujours détenu, écope de deux ans avec sursis simple pour les trois-quarts de la peine. Son complice bénéficie d'un sursis probatoire pour les deux ans de prison auxquels il a été condamné.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir