Deux ingénieurs liégeois présentent leur modèle de drone au CES de Las Vegas

Le Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas a ouvert ses portes hier à Las-Vegas, aux Etats-Unis. C'est le plus grand salon au monde des objets électroniques destinés au grand public. C’est là que beaucoup de grandes marques mondiales présentent leurs nouveautés.  Magnétoscope VHS, Laserdisc, DVD ou le premier écran plat… , énormément d’objets électroniques, que nous utilisons ou que nous avons utilisés, ont un jour été présentés lors de ce salon.

Parmi les objets qui seront les plus en vue cette année: les drones. Une étude estime que le marché américain des drones civils pèse déjà deux milliards de dollars et le potentiel commercial est énorme. Pour croître aux États-Unis, gagner des parts de marché est un enjeu majeur pour les marques de drones.

Ce marché américain, deux jeunes ingénieurs liégeois ont fait le pari fou de le conquérir. Ils sont donc présents, pour la première fois, au CES, pour présenter le modèle de drone qu’ils ont inventé. Un drone inoffensif. Laurent Eschenauer, CEO et Co-fondateur de Fleye: "Quand on fait un produit qui s’adresse au grand public, il faut être ici. Surtout dans le monde des drones. C’est une très grosse année pour les drones au CES, si on veut exister sur la scène et être reconnu comme étant un fabricant de drone crédible. C’est important pour nous, surtout que nous avons une innovation assez intéressante à présenter. Nous sommes toujours dans une campagne de crowdfunding sur une plateforme qui s’appelle Kickstarter. Nous sommes donc ici pour une question de visibilité, tant au niveau de la presse qu’au niveau des investisseurs potentiels pour financer l’avenir de la société."

Une start-up liégeoise à côté des plus grands

Le stand des deux liégeois, situé tout près des géants en ce domaine, est particulier. Comme l’explique Laurent Eschenauer "Il y a une ambivalence et surtout une vraie fierté d’être ici avec un stand assez original où on a une cage de vol pour pouvoir voler Fleye et les gens vont pouvoir rentrer dedans et s’approcher du drone alors que sur les autres stands, ce n’est pas possible. A côté de cela, nous sommes des tout petits, avec à côté de nous une boîte qui fait un milliard de chiffre d’affaires.  Maintenant, il faut avancer, il faut exécuter ce qu’on a décidé de faire et nous ferons le bilan dans quatre jours."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK