Deux associations liégeoises réclament du temps pour sauver la maison Rigo

La maison Rigo, telle qu'elle apparaîtrait en étant préservée
3 images
La maison Rigo, telle qu'elle apparaîtrait en étant préservée - © RTBF

Les associations liégeoises "Le Vieux-Liège" et "SOS Mémoire de Liège" continuent leur combat pour tenter de sauver la maison Rigo. Il s'agit de cet immeuble qui aura 100 ans cette année et qui est situé aux abords de la tour des Finances à Liège. Un immeuble de style néo-mosan comprenant des éléments anciens. Or cet immeuble, la Ville veut le démolir très prochainement afin d'ouvrir la perspective entre la gare des Guillemins et la passerelle de la Belle liégeoise. Un combat auquel les associations veulent encore croire.

Le permis de démolir date de juin 2016. Il a été attaqué par les deux associations devant le Conseil d'Etat, mais sans succès. Plus rien n'empêche désormais la démolition de la maison Rigo, ce que la Ville projette de faire pour la fin de l'année. Mais pour les associations, le risque est que cette démolition intervienne plus tôt, soit en même temps que celle du building voisin. " Ce que nous demandons avec force, c’est que la Ville décide de démolir d’abord le building, sans bien sûr abîmer la maison Rigo, et qu’après, on laisse un espace-temps pour faire des propositions pour aménager le pignon aveugle ", clame Madeleine Mairlot, présidente de SOS Mémoire de Liège.  Ça peut être une paroi végétale, ça peut être une fresque murale ou un élément architectural très contemporain qui évoque par exemple la gare des Guillemins. Ce que l’on veut, c’est une ouverture pour faire des propositions ".

Les associations réclament donc du temps pour élaborer un projet de réaffectation et avancent quelques idées : " Il y a plusieurs idées. Nous avons lancé celle d’avoir, par exemple au rez-de-chaussée, de manière traversante dans le bâtiment Rigo, une brasserie. Au premier étage, on pourrait très bien trouver un restaurant. On pourrait éventuellement avoir des chambres pour les touristes dans les combles et peut-être un point d’information pour les touristes ", détaille Eric Lorenzi, architecte.

Pour les associations, la sauvegarde de la maison Rigo est une question d'identité liégeoise.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir