Des vétérinaires urgentistes au secours des animaux piégés par les inondations

En province de Liège, de nombreux animaux se sont également retrouvés en situation de détresse durant les inondations.

Depuis le 15 juillet, un groupe de vétérinaires formés en médecine vétérinaire de catastrophe leur ont porté secours.

Il s’agit de la cellule VUSC, Vétérinaires Urgentistes Sécurité Civile. Celle-ci a collaboré avec la protection civile, les pompiers et la police dès les premiers moments de la crise.

De nombreux animaux secourus ont transité par la Clinique Vétérinaire Universitaire de l’ULiège. Parmi ceux-ci, un troupeau de chèvres qui s’y trouvent encore. Hugues Guyot, vétérinaire et coordinateur du VUSC. " Ces chèvres se sont retrouvées entourées par les flots du côté d’Horion-Hozémont. L''eau montait, elles n’avaient plus qu’un refuge sur une petite butte et c’est au tracteur qu’on est allé les chercher. Elles sont ici le temps que le propriétaire retrouve une structure qui pourrait les accueillir. Certaines ont mis bas et on a donc des petits chevreaux également".

3 images
© Tous droits réservés

Outre les animaux d’élevage, une vingtaine d’animaux de compagnie tels que des chiens et des chats ont pu être sauvés. Sarah Vermeer, vétérinaire urgentiste. " On a des animaux de propriétaires qui sont malheureusement décédés dans les inondations et qui viennent ici de manière temporaire, on a aussi des animaux de personnes qui ont tout perdu et qui ne peuvent pas les récupérer tout de suite et on a enfin des animaux trouvés que des particuliers nous ont amenés. Heureusement, on a déjà beaucoup de propositions d'adoption".

D’autres espèces telles que castor, héron, tortue… ont pu être secourues. Un cygne et même un poisson rouge sont encore en pension à la Clinique Vétérinaire Universitaire.

 

3 images
© Tous droits réservés

Animal sauvé, maître en sécurité

Le sauvetage des animaux permet également de sauver des vies humaines, comme le souligne Hugues Guyot. " Certaines personnes ne veulent pas quitter leur domicile sans leurs animaux et dès lors, ils prennent un risque considérable pour leur propre vie. Donc, assurer un service vétérinaire qui va pouvoir emmener l’animal en même temps que le maître secouru va faciliter l’opération de sauvetage. Cela permet aussi d’éviter que les propriétaires, une fois sauvés, reviennent sur le lieu du sinistre pour récupérer leur animal, contre les ordres des pompiers ou de la police".

Et parce que les liens entre le maître et l’animal peuvent être forts, la mission de ces vétérinaires urgentistes se révèle donc aussi d’un très grand réconfort.

Un numéro de téléphone (04 242 75 10) a été mis en place pour permettre à la population de signaler les animaux en difficulté ou n’ayant pas survécu aux terribles inondations.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK