Des repreneurs se sont manifestés pour reprendre l'activité de Parker à Sprimont

Des repreneurs se sont manifestés pour reprendre l'activité de Parker à Sprimont
Des repreneurs se sont manifestés pour reprendre l'activité de Parker à Sprimont - © RTBF

Des repreneurs se sont manifestés auprès du groupe américain Parker afin de reprendre les activités, à tout le moins partielles, développées sur le site sprimontois de Parker-Hannifin voué à la fermeture telle qu'il en a été décidé par la maison-mère en décembre 2017, a-t-on appris lundi de sources syndicales.

La direction avait déjà ouvert la discussion en février dernier concernant un éventuel repreneur mais elle avait manifesté son intention de rapatrier, non plus en Tchéquie mais en Angleterre, le parc outil. Il semble désormais, selon une étude plus poussée, que certains d'entre-eux ne pourront être déplacés, l'entreprise étant spécialisée dans la production de filtres métalliques.

"La solution idéale serait le développement d'une activité industrielle sur le site et que le repreneur puisse devenir sous-traitant de Parker afin de réaliser certains produits, tels que le Hot Gaz, sur le site de Sprimont", où sont produits des filtres pour le secteur automobile ou pharmaceutiques, explique la délégation syndicale.

Deux repreneurs de la région de Charleroi

Deux repreneurs, originaires de la région de Charleroi, se sont manifestés alors que le carnet de commandes se remplit de semaine en semaine et que les effectifs, eux, diminuent puisque sept des 51 travailleurs ont déjà quitté l'entreprise, certains étant pourtant assurés de poursuivre leur travail au sein de groupe puisque sept emplois avaient été préservés par la direction.

Selon les syndicats, la maison-mère freine actuellement le processus de la phase 1 en raison de l'activité économique existante et des solutions alternatives à dégager afin de maintenir intacte la production. La prochaine réunion est programmée fin mars.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK