Des repas gratuits et équilibrés pour 4000 enfants de maternelle

Pas toujours simple de faire découvrir de nouvelles saveurs à son enfant !
Pas toujours simple de faire découvrir de nouvelles saveurs à son enfant ! - © RTBF

Du pain de mie, du chocolat à tartiner et de la confiture en guise de repas de midi. C'est ce que découvrent parfois les enseignants dans la boîte à tartine de leurs élèves. Pour répondre à ce problème, la Fédération Wallonie-Bruxelles lance une expérience pilote.

Elle va offrir pendant deux ans, tous les midis, des repas chauds et gratuits à des élèves de maternelle. Dans leur assiette : des produits locaux, dans la mesure du possible. Ils auront aussi le choix entre un repas classique ou végétarien.

Pour l'instant, 78 écoles sont concernées dont 22 en Province de Liège. En tout, quelque 4 000 enfants pourront bénéficier de ces repas chauds.

Frites et biscuits dans la boîte à tartines

A l'école communale Bellenay à Herstal, Kenza, cinq ans et demi, touille dans son bol encore fumant. De la soupe à la tomate, rien à voir avec ce que la fillette a l'habitude de manger à midi. Elle l'avoue d'ailleurs sans complexe : c'est bon, mais elle préfère de loin les hamburgers ! Pour le lancement du projet, les parents sont invités à partager ce premier dîner. Ces repas chauds, équilibrés et gratuits c'est une bonne nouvelle pour la maman de Kenza. "J'ai du mal à lui faire manger des légumes", reconnaît-elle.

Dans cette autre famille, la boîte repas c'est plutôt "tartines, frites et biscuits". Il n'est pas rare que les enseignants découvrent de simples croissants au beurre ou tartines sucrées au fond des cartables. Des repas de midi pour le moins malsain et déséquilibrés. La raison est parfois financière : "quand les trois seront à l'école ce sera compliqué", s'inquiète une mère de famille. Parfois, le problème relève aussi du manque de sensibilisation.

Apprendre à manger de tout

"Au niveau de l'énergie de certains enfants, il y avait parfois des baisses de régime", estime Sabrina Petta, une enseignante. "Un repas équilibré à midi ne peut que leur faire du bien". Reste un défi : encourager les enfants à goûter à tout. Et pourquoi pas -soyons ambitieux- à aimer ces nouvelles découvertes, des choux de Bruxelles, au chicon cuit. "Là ça va être compliqué" reconnaît l'enseignante dans un sourire.

Ce projet pilote doit durer deux ans. S’il est jugé concluant il sera peut-être prolongé, voire étendu à d’autres écoles moins favorisées.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK