Confinement: des policiers violents à Liège ? Un citoyen se plaint d'avoir été molesté

Des policiers violents à Liège ?
Des policiers violents à Liège ? - © RTBF - François Braibant

La police de Liège a-t-elle eu la main lourde ce dimanche ? Un citoyen raconte sur les réseaux sociaux s'être fait tabasser puis arrêter lors d'une distribution de nourriture à Liège. Le bourgmestre de Liège a réagi en personne sur le post. Il a demandé une enquête. 

Distribution de nourriture "illicite", il veut rester

Pour L.D., qui ne donne pas son nom, la journée avait commencé à Saint Léonard. Il était venu pour une distribution de nourriture. Une distribution "illicite" selon le rapport envoyé au bourgmestre par le chef de corps.  La police est là raconte l'avocat Robin Bronlet : "Les policiers se sont approchés de mon client en lui demandant de circuler. Lui a dit 'mais non, je reste, je viens prendre de la nourriture'[...]"


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


"Ce flic me met un coup de poing au torse, m'envoyant contre un volet métallique" poursuit L.D. en décrivant des policiers violents. Il se plaint auprès du policier : "Je lui fais remarquer qu'il vient de me frapper arbitrairement, il me rétorque qu'il m'a juste repoussé. 'Le poing fermé ?', lui dis-je. Il réitère alors son geste [...]"

L.D. raconte dans son post Facebook avoir été plaqué au sol, écrasé sous le poids de plusieurs policiers, embarqué à l'hôtel de police et enfermé en cellule pendant plusieurs heures. "L'arrestation n'était pas nécessaire", argumente l'avocat et les moyens utilisés étaient disproportionnés "face à quelqu'un qui ne présentait aucun danger". 

Le bourgmestre demande une enquête

Le bourgmestre de Liège a réagi sous le post qui raconte l'intervention : "Bonsoir, je viens de prendre connaissance de ce témoignage. J'ai immédiatement contacté M. le Chef de corps afin qu'un rapport soit établi. Dès que je serai en sa possession, je le soumettrai au Conseil de Police."

Willy Demeyer nous a précisé être "très attentif à ce qu'un lien de confiance existe entre la population et la police. Je verrai avec le conseil de police quelle attitude il faudra prendre, en fonction des faits qui seront racontés. Je ne veux pas préjuger de l'issue du dossier."

Déjà connu selon le rapport, il déposera plainte pour violence

Selon le rapport destiné au bourgmestre, la police connaissait déjà ce citoyen pour port d'arme prohibée, détention de stupéfiants, dégradations volontaires, troubles à l'ordre public et jets de pavés contre les forces de l'ordre lors d'une manifestation en Allemagne il y a deux ans. L.D., lui, annonce une plainte auprès du comité P.

La zone de police de Liège dénonce le lien que fait ce citoyen entre la mort du jeune Adil à Anderlecht et sa propre arrestation à Liège. Elle ajoute que si L.D. dépose réellement sa plainte auprès du comité P., elle en déposera une autre elle-même contre L.D. "pour calomnie" *.

*Précision apportée ce mercredi à 10h15.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK