Des milliers de personnes sont attendues pour la 143e Cavalcade de Herve

Des milliers de personnes sont attendues pour la 143e Cavalcade de Herve
Des milliers de personnes sont attendues pour la 143e Cavalcade de Herve - © Tous droits réservés

Entre 40.000 et 50.000 personnes sont attendues le lundi 22 avril à Herve à l'occasion de la Cavalcade, qui devrait se dérouler sous un franc soleil. Ce cortège, qui réunira quelque 1.500 participants, présente la particularité de voir les différents chars tractés par des chevaux de trait, au nombre de 150.

Une quarantaine de groupes composeront ce cortège rehaussé par la présence d'harmonies des pays limitrophes mais également d'un groupe de danseurs et percussionnistes guadeloupéens ainsi que de majorettes danoises. Le cortège retrouvera aussi ses grosses têtes, absentes depuis 2010, alors que les fromagers, groupe recréé il y a deux ans, ressortira ses vessies de porc. Cette 143e Cavalcade aura donc un petit parfum de Laetare stavelotain.Le cortège, qui s'inscrit de plus en plus dans un retour de la tradition et au folklore, s'élancera dès 13h30 de la place Albert sur un tracé identique à 2017 qui s'achèvera par la montée de la rue haute désormais amputée de ses pavés qui faisaient de ce passage un des moments forts de la cavalcade.Ce cortège demeure l'apothéose de quatre jours de fête sur le plateau de Herve. Les festivités débuteront vendredi par le Caval'Rire qui affiche sold-out tout comme le spectacle de Nomi Nomi et le blind test programmés samedi. Une journée qui s'achève par une soirée dansante pour laquelle des places sont encore en vente.Dimanche, place aux enfants avec, en matinée, la fête du cheval, mais également des gourmands avec, l'après-midi (15-19h) le marché de terroir auquel participeront l'artisan-chocolatier verviétois Jean-Philippe Darcis, originaire de Herve et son comparse Julien Lapraille. Place ensuite au concert et à la sixième soirée Hervienne.Une organisation de cette envergure nécessite un budget de 250.000 euros et les organisateurs espèrent obtenir une reconnaissance de la Fédération Wallonie-Bruxelles et les subsides y afférant.
 

L'édition 2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK