Des mesures de bruit autour des aéroports wallons

Quel est le niveau de bruit autour des aéroports de Liège et Charleroi? La SOWAER, société wallonne des aéroports, lance une campagne de mesure de bruit, ce qui pourrait permettre à ceux qui n'ont pas de prime, d'en bénéficier. 

Nous avons accompagné Serge Cornet, acousticien, qui a installé un sonomètre dans un jardin à Engis, à la frontière des zones de bruit déterminées il y a plusieurs années.  Les propriétaires de la maison ne sont donc ni en zone A, ni B, ni C, ni D et ne bénéficient donc d'aucune prime d'insonorisation.  Ce sonomètre pourrait changer la donne. "Lorsqu'il sera avéré qu'ils ont des nuisances comparables à celles des habitants des zones de bruit et pour autant qu'ils soient propriétaires au 13 juillet 2004, à ce moment-là, ils bénéficieront d'une prime ou d'une acquisition selon la zone dans laquelle ils se trouvent", explique Gérard Rouffart, directeur de la SOWAER.

Même s'il n'est pas énormément dérangé par les avions, le couple aimerait devenir bénéficiaire: "Si on peut isoler la maison mieux qu'elle ne l'est actuellement, c'est bien.  On aimerait avoir du triple vitrage", explique le couple.

Le sonomètre va rester 15 jours. Si le bruit dépasse la norme, les autres riverains du quartier pourront aussi demander qu'un sonomètre soit installé gratuitement afin d'évaluer le bruit. Le résultat risque d'être variable d'un endroit à l'autre. Pourtant, le sonomètre est placé à l'extérieur. Serge Cornet explique: "Parce qu'à l'intérieur, ça dépend de l'insonorisation de la maison.  Aujourd'hui, ce que nous analysons, c'est le bruit extérieur et à partir du bruit extérieur, on pourra définir les insonorisations que l'on doit faire en fonction de l'insonorisation réellement mesurée de la maison".

Le sonomètre doit être perché à une certaine hauteur.  Serge Cornet explique: "On impose aujourd'hui de mettre le sonomètre à six mètres, c'est comme ça, il y a une norme qui l'impose car les chambres peuvent se retrouver à une hauteur de quatre, cinq, six mètres.  Il ne faut pas oublier qu'ici, c'est surtout les chambres qui nous posent problème".

Les zones de bruit sont revues tous les trois ans. Ce qui permet de mettre à jour les nuisances sonores, en fonction du trafic aérien actuel.  Il y aura environ 250 sonomètres qui vont être installés autour des aéroports de Liège et de Charleroi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK