Des kits attentat en cours de livraison dans les zones de secours

Le kit de secours se compose de matériel pour les hémorragies massives et des pansements pour brûlés
Le kit de secours se compose de matériel pour les hémorragies massives et des pansements pour brûlés - © RTBF

Les pompiers de Verviers viennent de recevoir neuf exemplaires d'un kit de secours un peu particulier. Il s'agit d'un kit attentat, avec du matériel spécifique pour ce type d'événement où les dégâts corporels s'apparentent à des blessures de guerre. Ce kit a été mis au point par la Fondation des Brûlés, à Bruxelles, et rencontre un certain succès auprès des zones de secours.

Une trentaine de kits ont déjà été livrés, et les marques d'intérêt sont nombreuses dans les zones de secours. Il permettra une intervention plus efficace en première ligne. "Le kit va servir pour les premiers intervenants sur les lieux d’un attentat ou d’une catastrophe. Il va leur permettre de poser des gestes de survie pour permettre l’évacuation des victimes vers une zone sécurisée où ils seront pris en charge par l’aide médicale urgente, c’est-à-dire les ambulances et les SMUR", explique Yves Van Hassel, coordinateur des projets de prévention et de premiers soins de la Fondation des Brûlés.

L'idée de ce kit est née suite aux attentats de Paris. Il comprend du matériel pour contrôler les hémorragies massives et des pansements pour brûlés. Ce qui n'était pas présent actuellement dans les ambulances. 

Les pompiers vont se former à leur utilisation. "C’est clair qu’il y a une petite formation. Un pansement israélien par exemple ne peut pas être placé si on ne l’a pas vu une ou deux fois avant. Il s’agit d’un pansement compressif qui dispose d’une petite bague plastique permettant de serrer plus fort et de faire une compression sur un segment artériel. C’est du matériel d’origine militaire mais qui maintenant apparaît dans le milieu civil parce que les blessures que l’on peut rencontrer dans ce type d’événement sont similaires à des blessures de guerre", détaille le colonel Vincent Bastin, commandant de la zone de secours Vesdre Hoëgne et Plateau.

Ces kits coûtent 200 euros pièce. Au total, 250 à 300 kits devraient être distribués dans les différentes zones de secours de Belgique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK