Des gilets jaunes liégeois entendus par la police

gilets jaunes liégeois entendus par la police
gilets jaunes liégeois entendus par la police - © RTBF

La police a convoqué une dizaine de gilets jaunes liégeois. Ils doivent être entendus cette semaine. Certains d'entre eux, selon des informations recueillies par la RTBF, sont soupçonnés d'association de malfaiteurs. 

Au commissariat de son quartier

"J'ai été entendu au commissariat de mon quartier" nous raconte Joshua, 27 ans. "le policier m'a posé des questions suite à une entrave méchante à la circulation et à deux poteaux dégradés à Sprimont en septembre dernier."

Joshua nous affirme n'avoir pas été présent à Sprimont lors de ces faits. "Il y a eu d'autres actions et moi j'ai été contrôlé à Sclessin.

L'audition avec le policier s'est bien passée. Il m'a expliqué qu'il faisait son travail. Dix autres personnes sont convoquées pour les mêmes faits, voire pour des faits qui remontent à janvier 2019. Je suis un peu révolté parce que si je lis ce qui m'est reproché, c'est entrave 'sur parking' d'une aire d'autoroute et dégradation de deux poteaux. Ces poteaux, je ne les ai pas dégradés et je n'ai pas vu de gilets jaunes les dégrader. 

D'autres gilets jaunes sont poursuivis pour 'association de malfaiteurs'. C'est beaucoup plus difficile de se défendre sur cette prévention. Certains ont été convoqués plusieurs fois sur un laps de temps très court. 

Ici, moi j'ai dit que je n'avais rien à déclarer. Personnellement, je me suis arrêté à Sclessin. Par la suite, il n'est resté que quelques individus. Suite au décès que nous avons connu, les actions sur autoroute ne sont plus la priorité des gilets jaunes".

Une manifestation de gilets jaunes et prévue devant le bâtiment de Nethys ce mardi en fin d'après-midi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK