Des formations « Rosetta » accélérées pour des agents pénitentiaires temporaires

Les agents pénitentiaires de la prison de Lantin seront en grève ce mardi. Ils se rassembleront aussi devant la prison et ont invité les autres agents francophones du pays à les rejoindre. En cause : une série de promesses non tenues, notamment en matière de recrutement de personnel.

Le recrutement justement, il se fait parfois via des contrats « Rosetta », qui ont une durée limitée dans le temps. Et ça, pour les syndicats, ça pose problème.

Très prochainement, des agents sous contrats limités dans le temps vont entamer une formation à la prison de Marneffe. Mais il s’agit d’une formation accélérée et ça, ça ne plaît pas du tout aux syndicats : « Ils vont aller huit jours se former pour les prisons puis après ils seront mis dans les établissements pénitentiaires et adviendra ce qu’il adviendra. On aura des ‘plans Rosetta’dont le contrat ne durera que six mois. On réclame effectivement du personnel supplémentaire, mais pas du personnel précaire, des gens qui rentrent, qu’on va former pendant un an et qui resteront dans les établissements pénitentiaires », précise Yves Dethier, délégué CGSP à Lantin.

Pour Eric Manise, président de la délégation CSC à Lantin, cette formation accélérée et ces contrats à durée limitée vont effectivement poser problème : « Le danger c’est leur manque d’expérience et s’ils ne sont pas prudents ils risquent de commettre des petites fautes qui risquent de mettre l’établissement en insécurité. Comme normalement ils sont censés nous quitter dans six mois, quelle est la plus-value ? »

Ces futurs agents en formation sont au nombre de 25. Ils seront ensuite répartis dans différentes prisons : 5 à Lantin, 5 à Namur, 5 à Jamioulx, 5 à Leuze, 4 à Mons et 1 à Tournai.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK