Des commerçants liégeois suivent des cours de néerlandais

Lellou Goffart, commerçante à Liège.
3 images
Lellou Goffart, commerçante à Liège. - © Marc Mélon - RTBF

Spreekt u Nederlands? Parlez-vous le néerlandais? Voilà la question posée aux commerçants liégeois. Depuis le mois de mars, ils peuvent suivre des formations gratuites. Maîtriser une autre langue nationale s'est imposé à eux, vu l'affluence des touristes venus de Flandre et des Pays-Bas. Nous sommes allés vérifier si le niveau s'est amélioré. 

En suivant les dix leçons de néerlandais, l'objectif est de mieux accueillir les clients dans leur langue maternelle. Julie Santiago est employée dans un commerce de jouets et a suivi ces leçons. "C'était chouette, ça m'a vraiment permis d'avoir confiance en moi. Je ne saurais pas parler le néerlandais couramment en Flandre, mais au moins, j'ai les bases déjà pour le commerce et même si moi, je veux aller en Flandre dans un magasin, je saurai m'en sortir" explique-t-elle. Lellou Goffart, une autre commerçante explique sa formation: "Ça s'est très bien passé. On a appris du vocabulaire qui correspondait vraiment au commerce. Il y avait beaucoup de commerces qui étaient représentés et chacun de nous a pu apprendre par rapport à son commerce".

Ces commerçantes font preuve de motivation car après leur journée de travail, elles assistent aux cours. La dernière soirée est prévue la semaine prochaine. C'est donc le moment de vérifier leurs connaissances. Julie Santiago se prête au jeu: "Par exemple, accueillir le client, on dit "Dag meneer, mevrouw, juffrouw, kan ik u helpen?" ou alors "Mag ik u verlichten?" Voilà, ce sont des petites phrases qu'on dit inconsciemment quand on est ici au magasin".  Nous demandons à Lellou Goffart comment se dit "boucle d'oreille" en néerlandais. "Je ne sais plus" répond-elle en souriant. Et elle enchaîne la traduction: "schoenen" pour chaussures, "een jurk" pour une robe et pour un foulard, elle ne sait pas, elle n'a pas demandé.

Le Commerce Liégeois, une asbl qui encadre cette initiative, a d'autres idées. "A partir du mois de septembre, nous allons proposer des formations en numérique, en anglais, en gestion du stress et en marketing. Le commerce évolue. Le commerce d'hier n'est pas celui d'aujourd'hui et celui d'aujourd'hui n'est pas celui de demain. Donc, il est important qu'il puisse s'adapter" explique Jean-Luc Vasseur, président de l'asbl Commerce Liégeois.  

Il faut féliciter ces commerçantes. Grâce à leurs notes de cours, elles vont encore progresser.  

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK