Des centaines de logements en projet, à Burenville

Le projet de développement de l'ancien charbonnage de l'Espérance
4 images
Le projet de développement de l'ancien charbonnage de l'Espérance - © Minguet-Lejeune/Ville de Liège/Michel Gretry

Le site de l'ancien charbonnage de l'Espérance, sur les hauteurs de Liège, va-t-il enfin se transformer en quartier urbain ? Cette friche industrielle, c'est une réserve foncière, c'est, pour la ville, une zone prioritaire à développer. Ellle a déjà été l'objet de divers projets sans  que jamais rien ne se concrétise. Le groupe MINGUET, qui a acquis ces quelque dix hectares voici une dizaine d'années vient de déposer un nouveau dossier qui prévoit de construire plus de six cents logements. Avec la construction de la cilinique du Montlégia, à quelques encablures, les besoins en logements dans cette partie de l'agglomération  se précisent.

Les plans prévoient plus d'un demi millier de maisons et d'appartements, répartis en huit ilots, autour d'un vaste parc et d'un étang. Les bâtiments à front de rue seraient limités à deux étages. Mais comme c'est un terrain en pente, les immeubles en fond de cuvette pourraient compter jusqu'à six niveaux. Une attention particulière a été apportée au stationnement automobile, cantonné en périphérie de parcelle, et à la mobilité douce: l'actuelle piste cyclopédestre, l'actuel ravel, serait doublé d'une voirie où passerait la future ligne d'autobus qui est envisagée pour désservir l'hopital, avec un arrêt pour les habitants.

Après une première réunion d'information des riverains, et à l'issue du délai de deux semaines pour émettre remarques et suggestions, les intentions du groupe Minguet n'ont guère suscité de réactions. Il faut dire que c'est le tout début d'une longue procédure administrative, avec étude d'incidences, schéma d'orientation local, enquête publique, votes en conseil communal, et même approbation par le gouvernement régional. Et que les promoteurs se donnent un quart de siècle pour terminer ce nouveau quartier...

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK