Des blocus encadrés pour mieux étudier

BloqueBooster
2 images
BloqueBooster - © Tous droits réservés

Si beaucoup profitent des vacances, ce n’est pas forcément le cas de tout le monde. En effet, pour les étudiants, qui dit Pâques, dit plutôt étude. Et lorsqu’on est chez soi, il est facile de succomber à la tentation. Entre le soleil, les réseaux sociaux ou encore l’ordinateur qui traîne sur le côté, pas évident de se concentrer.

Pour aider ces étudiants, de nombreuses écoles supérieures ont mis en place des "blocus encadrés". C’est notamment le cas de l’Université de Liège, avec son "BloqueBooster".

Pendant une semaine, les étudiants sont pris en charge. Au programme : des séances de travail, des pauses, des collations et des repas sains et des activités physiques. En plus de tout ça, l’université met en place des permanences. "Beaucoup d’étudiants étaient en demande de planification de leur bloque et de leur travail. Nous les recevons au service guidance étude depuis quelques semaines. L’idée, c’était de proposer ces conseils, avec en plus, des conseils sur la gestion du stress de manière regroupée" explique Sylviane Hubert, du service guidance étude d’ULiège.

Si la volonté de l’université est de proposer un cadre de travail studieux et encadrés, Sylviane Hubert affirme que l’objectif est surtout d’apprendre aux élèves à travailler par eux-mêmes : "Le public prioritaire est principalement celui des élèves de première année. L’idée c’est de donner des habitudes et un cadre pour qu’ils puissent après mettre en œuvre ce qu‘ils ont appris, chez eux. Et c’est pour la prochaine session mais aussi pour le reste de leurs études."

Un service qui plait aux étudiants

Quoi de mieux pour se motiver que de regarder les autres travailler. C’est du moins ce qui a l’air de motiver certains étudiants présents. "On voit tout le monde travailler donc on a envie de travailler aussi. Et puis, l’ambiance est vraiment bonne. Avec nos amis, on a même mis tous nos GSM dans un sac pour ne pas être distrait" déclare l’un d’entre eux.

Et si dans la salle de classe règne un silence religieux, perturbé seulement par quelques questions murmurées aux voisins, la cafétéria résonne d’un joyeux brouhaha. Les élèves se regroupent autour des tables, avec leurs voisins d’étude, devant leur petite collation par l’université. Ces 30 minutes de pauses sont l’occasion de relâcher la pression et de rigoler un peu avant de retourner en classe pour une autre séance d’étude.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK