Des bancs flamands pour les écoles sinistrées de Chaudfontaine

La solidarité ignore la frontière linguistique. Ce dimanche dans la cour de l’école de Ninane (Chaudfontaine) un camion prêté par la commune de Kraainem déchargeait du matériel scolaire. "Il y a dix-neuf chaises et dix-neuf bancs" détaille en néerlandais Johnny qui habite Malines. "Tout est encore utilisable pour dépanner." C’est son fils Kevin qui a eu l’idée d’organiser une récolte de matériel pour la zone sinistrée. Une fois les dons réunis, ils ont contacté la directrice de l’école de Chaudfontaine-sources.

La solidarité au-delà de la barrière des langues

Muriel Radoux avait justement lancé un appel aux dons pour remplacer le matériel scolaire gâché par l’inondation. "J’ai d’abord été surprise par leur appel. Comme je ne parle pas bien néerlandais et eux pas bien français, on a eu un peu de mal à communiquer. Mais on a pu se débrouiller. Je leur ai expliqué qu’il fallait venir ici à Ninane. On ne peut pas stocker tout ça pour l’instant à l’école de Chaudfontaine-sources."

Le contenu du camion s’entasse dans le couloir de l’école de Ninane. Il y a des jeux, des bacs de rangement en plastique, les 19 tables et chaises. "Elles sont trop grandes pour les enfants des classes de maternelle de Chaudfontaine" remarque la directrice, "mais l’école de Vaux-sous-Chèvremont est sinistrée aussi. On va les répartir.

Ces personnes qui viennent de venir sont chaleureuses, très touchées par ce que nous vivons. Je trouve ça fantastique."

Dans le camion, il y avait aussi des victuailles, des produits d’hygiène, de petites bombonnes de gaz et des becs pour cuisiner. "C’est la chaîne de magasins Makro qui les a donnés" précise Johnny. Ces dons n’auraient pas été utiles aux écoles de Chaudfontaine. Johnny et son fils Kevin sont allés les décharger au centre de dons de Verviers.

 

Sur le même sujet:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK