Depuis 4 ans, Marguerite Happy Cow rend la vie plus belle à dix agriculteurs

Marguerite Happy Cow, un tout gagnant selon Véronique Dourcy-Magis
Marguerite Happy Cow, un tout gagnant selon Véronique Dourcy-Magis - © RTBF - Olivier Thunus

Le festival de la transition alimentaire, Nourrir Liège, débute ce jeudi et durera 11 jours. Parmi les premiers rendez-vous, une conférence sur la filière Marguerite Happy Cow.

Cette filière a été lancée en 2015, est devenue une coopérative deux ans plus tard, et regroupe aujourd'hui dix agriculteurs, trois producteurs de fromage, un meunier et un transporteur du pays de Herve. L'objectif : produire un lait de meilleure qualité qui peut ensuite être transformé en fromage.

Dans la ferme de Véronique Dourcy-Magis, sur les hauteurs de Verviers, les vaches passent au moins 180 jours à l'extérieur, à manger de l'herbe fraîche. En hiver, elles mangent de l'herbe sèche et des compléments produits dans la région. Grâce à cela, son lait est de qualité différenciée. Présente dans la filière depuis sa création, elle se dit très heureuse de l'expérience : " Nous en sommes très contents parce que les vaches se portent très bien. Il y a un système de primes qui nous permet aussi d’avoir un prix du lait beaucoup plus stable. Et puis le fait d’être local et de savoir où va notre lait, connaître les produits qui sont fabriqués avec notre lait, donc la valorisation de notre travail de tous les jours, pour nous c’est vraiment génial ".

Le lait des fermes membres de la filière est transformé dans deux fromageries. Parmi elles, Herve société, à Herve. Jean-Marc Cabay est son directeur. Il est aussi à la base de la création de la filière : " Le gros intérêt pour nous en tant que fromager, c’est d’avoir au niveau de la transformation en tant que telle, quand le lait va se gélifier pour se transformer de l’aspect liquide à l’aspect solide, l’obtention de gels de qualité supérieure. Et ça va aussi donner des fromages qui vont avoir des caractéristiques intéressantes au niveau des saveurs et du goût ", précise-t-il.

Cette filière a aussi des projets : " Il y a des projets de sortir des produits vraiment transformés et commercialisés par la coopérative, sous la marque Marguerite Happy Cow. Le premier qui est pressenti sera à priori un fromage frais qui ne ressemble pas à quelque chose d’existant, donc il y aura un aspect innovant dans ce produit. On devrait en entendre parler dans les semaines à venir ", détaille Jean-Marc Cabay.

Les 500 vaches de la filière produisent environ 4 millions de litre de lait par an.

La conférence sur cette filière aura lieu ce jeudi de 12 à 14h à la ferme pédagogique du Sart Tilman.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK