Déneigement des routes : 21 véhicules et 45 personnes mobilisées à la société Marcel Baguette de Thimister

Véhicule d'épandage de la société Marcel Baguette qui assure une grande partie des axes autoroutiers et des nationales dans l'arrondissement de Verviers.
2 images
Véhicule d'épandage de la société Marcel Baguette qui assure une grande partie des axes autoroutiers et des nationales dans l'arrondissement de Verviers. - © Groupe Baguette.

La neige est à nouveau au rendez-vous ce matin un peu partout au-delà de 200 mètres. Les épandages ont été effectués ou sont encore en cours. Des épandages réalisés par le SPW routes mais aussi, on le sait moins, par des entreprises privées de travaux publics et des agriculteurs, des sous-traitants en quelque sorte.

Ça permet de continuer à faire du chiffre d’affaires

A Thimister par exemple, cela fait plus de 30 ans que la Société de travaux publics Marcel Baguette déneige pour le compte du Service Public de Wallonie. Un choix stratégique de l’entreprise. Christian Royen, chef de chantiers : "Quand on est à l’arrêt à cause des intempéries au niveau de la construction des voiries et des égouttages, ça permet d’utiliser une partie du personnel, donc on continue à faire du chiffre d’affaires en tournant comme ça".

La société déneige l’autoroute E40 de Cheratte à Lichtenbusch, l’autoroute E42 de Battice à Malmedy, la Nationale 3 de Mélen à la Calamine ainsi que la route Eupen Montjoie jusqu’à la frontière, ce qui nécessite un imposant matériel : "Il faut considérer qu’il faut à peu près 21 camions avec lame et épandeuse, et il faut à peu près 45 personnes pour faire tourner ça 24 heures sur 24 quand tout le matériel est demandé".

Quand l’alerte est donnée par le SPW, la société n’a pas le temps de musarder : "Il y a une personne qui est toujours de garde pour recevoir tous les appels. Il téléphone à ce moment-là aux hommes qui sont en stand-by chez eux. Il faut compter qu’entre le moment où on nous appelle et le moment où on met les premiers grammes sur l’autoroute ou la grand-route, il faut une bonne heure et demie".

Un vrai service pour la population

Francis Bebronne dirige une petite entreprise agricole à Jalhay. Ses deux tracteurs avec lame déneigent le réseau secondaire du village. Ici, pour organiser le travail, on fait au plus simple : "Quand on voit qu’il a neigé assez, on démarre. On prend souvent l’initiative. Quand il est tombé 10 centimètres, il faut le faire, alors on n’attend pas qu’on nous appelle, on y va".

L’agriculteur facture ses prestations à la commune, mais surtout "c’est un vrai service pour la population. Beaucoup de monde serait calé chez soi sinon".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK