Déconfinement : tout le centre de Verviers à 30 km/h plus des couloirs vélo

Verviers va ralentir sa circulation automobile et la forcer à laisser de la place aux vélos. Au déconfinement, tout le monde ne pourra pas monter dans les autobus. Les verviétois prendront-ils leurs voitures ou leurs vélos ? La ville voudrait qu'ils choisissent le vélo. Le collège propose de faire passer très vite les rues du centre à 30 km/h et de mettre une série d'autres rues du quartier des Boulevards à sens unique, de manière à dégager une bande de circulation pour la mobilité douce.

Trop peu de place dans les autobus

"On voit bien que tout le monde ne pourra pas monter dans les bus comme avant" explique l'échevin de la mobilité, "notamment au moment des heures de pointe où il y avait énormément de monde dans les bus. La distanciation sociale ne le permettrait pas et on ne sait pas jusque quand ! On ne sait pas si en septembre les bus vont pouvoir recommencer à transporter les gens comme avant. Je ne pense pas que le TEC puisse démultiplier le nombre de bus."

La Ville pense donc favoriser d'autres modes de déplacement, en particulier le vélo. Mais rouler à deux roues à côté des voitures est souvent dangereux. La ville de Verviers prévoit de ralentir la circulation automobile. "On voit que quand il y a moins de voitures, la mobilité douce se développe. Ce qu'il faut, c'est la sécuriser. Le plan de mobilité prévoyait de toute façon de généraliser le 30 km/h au centre-ville. Ceci nous donne l'opportunité de le mettre en oeuvre."

Des sens uniques sur les Boulevards

Plus haut dans la ville, dans le quartier des Boulevards, des portions de chaussées seront réservées aux vélos. "On va bouger la voiture, sur un tronçon plus petit, ou sur un seul tronçon, pour libérer des espaces larges pour les vélos." Par exemple, "La rue des déportés sera mise à sens unique", il ne restera qu'une seule bande pour les voitures. Ce sera le cas aussi rue de Dinant, avenue Peltzer, rue de l'Union, rue du Parc, rue Libon, rue de Séroule, avenue de Spa et rue Grétry. 

L'échevin de la mobilité Alexandre Loffet annonce aussi vouloir discuter avec le Service Public de Wallonie pour transformer des "voiries 2 fois 2 bandes en rues à 2 fois 1 bande pour l’automobile et l’autre pour les vélos". Ceci concerne le boulevard des Gérardchamps, la rue Lucien Defays, la rue des étangs, la rue de Franchimont, l'avenue Hanlet et l'avenue Elisabeth.

Le projet doit d'abord être mis en oeuvre au centre et dans le quartier des Boulevards. Les aménagements pourront ensuite s'étendre au quartiers des Hougnes et de Bielmont.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK