Déconfinement : la reprise des visites dans les prisons se passe globalement bien, faux départ en province de Liège

Ce lundi, les visites devaient reprendre dans les prisons. Mais en province de Liège, cette reprise se fera avec un peu de retard. En cause : le matériel de protection (plexiglas, masques,..) n’est pas encore opérationnel.

Pas de visites donc avant demain à Huy, et, dans le meilleur des cas, pas avant mercredi à Lantin ainsi qu’à l’établissement de défense sociale de Paifve.

Des visites qui seront soumises à des mesures strictes : une visite par prisonnier et par semaine, de préférence toujours la même personne, pas de visites de mineurs, et bien sûr le respect de la distanciation sociale.

Les garanties de sécurité ne sont pas suffisantes

Ces mesures ne rassurent cependant pas le personnel. Et à Lantin, il n’y aura donc pas de visites avant mercredi. Les syndicats estiment en effet que les garanties de sécurité ne sont pas suffisantes pour les 600 membres du personnel, mais aussi pour les 900 détenus et leurs familles. Yves Dethier, président de la délégation CGSP : "A Lantin, en tout cas, nous ne sommes pas prêts. Nous demandons les moyens de protection et les barrières suffisantes pour le personnel ainsi que pour les détenus. Le visiteur qui viendra rendre visite au détenu devra simplement déclarer sur l’honneur qu’il n’a pas été malade dans les 14 jours précédents. Le visiteur pourra porter son propre masque. Nous, nous demandons qu’on fournisse aux visiteurs le masque de l’établissement. On veut aussi, sur chaque table, avoir les bons plexis, qu’ils soient bien fixés, et qu’on puisse respecter les distanciations physiques".

Une réunion direction-syndicats ce mardi à Lantin

"Nous ne sommes pas tout à fait prêts" reconnaît Marc Brisy, chef d’établissement à Lantin. "La prison de Lantin est beaucoup plus complexe que la plupart des autres établissements puisque nous avons plusieurs établissements dans un même établissement avec une maison d’arrêt, une maison de peine, un quartier femmes et une polyclinique, donc c’est un peu plus compliqué, et on commence cette semaine à prendre les rendez-vous".

Selon lui, "l’inquiétude du personnel provient surtout de l’ignorance ou de questions par rapport à l’organisation". "Nous voyons les organisations syndicales ce mardi et je pense qu’avec les précautions qu’on va leur présenter, ça pourrait se passer correctement" conclut Marc Brisy.

Signe du malaise dans les prisons, un préavis de grève a été déposé en front commun, au niveau national. Un préavis qui arrive à échéance le 2 juin.

Dans le courant de la semaine, les syndicats rencontreront le ministre de la Justice, Koen Geens, pour que le dialogue entre aussi… dans une phase de déconfinement.

Pas de reprise avant mercredi pour Andenne

Dans le Namurois, les prisons de Namur et de Dinant sont ouvertes aux visites depuis ce lundi. A Dinant, les visites reprennent Pour la prison d’Andenne, il faudra attendre mercredi. "Il reste les plexiglas à installer dans la salle de visite. Elle peut normalement accueillir 35 personnes, ici ce sera maximum 25 pour assurer la distanciation sociale" explique le délégué syndical de la CSC, Marc Peeters.

En province de Luxembourg, les prisons d’Arlon et de Marche-en-Famenne sont prêtes à reprendre les visites aux détenus. Pour la prison de Marche, les visites reprennent mardi car il n’y en a jamais les lundis.

Dans le Brabant wallon, la prison de Nivelles a repris les visites ce lundi. A Ittre, c’est à partir de mardi – puisqu’il n’y a pas de visite les lundis. "Tout est prêt. Les plexiglas sont installés. Il y a du gel hydroalcoolique. Les masques sont obligatoires. On fournit également des visières" détaille-t-on du côté de la prison de Ittre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK