Déconfinement: à Liège, les musées préparent leur réouverture

L'expo "Hyperrealism sculpture" reprendra dès mardi 19. L'Abbaye de Stavelot rouvrira ses portes le lundi 25 mai.
L'expo "Hyperrealism sculpture" reprendra dès mardi 19. L'Abbaye de Stavelot rouvrira ses portes le lundi 25 mai. - © Tous droits réservés

Parmi tous les secteurs qui vont pouvoir reprendre dès le lundi 18 mai, il y a les musées et les bâtiments à caractère historique. A condition toutefois de mettre une billetterie en ligne ou par téléphone, à condition de respecter la distanciation sociale et sans foule à l'entrée.

A Liège par exemple, l'exposition "Hyperrealism Sculpture" accueillera à nouveau des visiteurs dès mardi (mardi et non lundi, jour traditionnel de fermeture du musée). Là-bas, comme ailleurs, des mesures strictes seront respectées.

Benoît Remiche, administrateur délégué de Tempora, l'agence culturelle qui organise cette exposition, ne sait pas s'il faut s'attendre à un franc succès ou pas dès ce mardi: "Je rêverais d'avoir le même engouement qu'à l'Ikea d'Hognoul, mais à mon sens, je pense que ça va être progressif. Les gens, comme ils se sont habitués au confinement, vont s'habituer au déconfinement. La culture, c'est ce qui produit du lien social. Et, malgré que l'on a eu cette distanciation physique, on voit que ça a fait émerger finalement une forme d'énergie collective, de lien social qui est revenu parce que les gens avaient envie de traverser cette crise. Et je pense que la culture, notamment, participe à cet effort. Je suis donc convaincu qu'il y aura l'envie petit à petit de reprendre le chemin des musées".

A noter que l'exposition, qui devait se terminer début mai, est prolongée jusqu'au 2 août.

Tous les musées ne seront pas prêts lundi

L'abbaye de Stavelot par exemple, a choisi de ne rouvrir que le 25 mai, comme l'explique Virgile Gauthier, le directeur de l'Abbaye: "On va rouvrir le lundi 25 mai pour la simple et bonne raison que, avant, ça ne poserait pas vraiment de problème, mais on essaye quand même de préparer ce qui, un jour, va faire en sorte que les Belges vont devenir véritablement des visiteurs chez eux, dans la région, parce que pour l'instant, à l'Abbaye de Stavelot, on n'a pas véritablement notre fréquentation qui est le touriste international. On va donc déjà placer toutes les mesures, qu'elles soient sécuritaires ou d'hygiène".

Et pour les réservations? "Nous allons utiliser une plateforme en ligne qui nous permet d'enregistrer dans un seul planning les réservations reçues en ligne, par téléphone et par mail" explique le directeur. "Cela permet de définir facilement des tranches horaires de visites avec des quotas maximum de visiteurs ou même de gérer différents modes de paiement".

 

Résumé du Conseil National de Sécurité de ce 13 mai