De trois à quatre cents manifestants devant le local des libéraux liégeois

Ce rassemblement, convoqué ce lundi en début de soirée par le collectif Migrations Libres, a commencé par une minute de silence à la mémoire de Mawda, cette fillette kurde qui a trouvé la mort par balle, lorsque la police a pris en chasse la camionnette dans laquelle elle se trouvait avec ses parents et d'autres migrants.

Au-delà de l'émotion, c'est évidemment un discours radical qui a été tenu:  la démission du ministre de l'intérieur Jan Jambon et du secrétaire d'état à l'asile Théo Franken a été réclamée. Et les critiques ont fusé contre la politique migratoire du gouvernement. C'est d'ailleurs la raison de l'endroit choisi pour cette manifestation, le siège de la section locale du Mouvement Réformateur, dans le piétonnier du Vinâve d'Ile. Les libéraux liégeois n'ont pas hésité, récemment, à se démarquer de leur parti, notamment lorsqu'ils se sont publiquement opposés au projet de loi sur les "visites domiciliaires". Et ce qui leur est demandé, à présent, c'est de prendre leurs distances, clairement avec les méthodes de la NVA.

Comme l'explique Thierry Muller, l'un des orateurs, "les membres de la majorité gouvernementale ne peuvent plus se taire, ce qui s'est passé est totalement inhumain, il faut une réaction, et pour l'instant, on n'entend rien, or ce qui se passe est quand même très très grave..."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK