"De tragiques amitiés", un livre évoque les années coolsiennes du socialisme liégeois

Préfacé par Jean-Pascal Labille, le troisième ouvrage de Maurice Demolin sur ses années Cools
Préfacé par Jean-Pascal Labille, le troisième ouvrage de Maurice Demolin sur ses années Cools - © Tous droits réservés

Les éditions Now Future viennent de publier un livre qui devrait intéresser les passionnés de l’histoire politique liégeoise. Il est signé de l’ex-secrétaire de la fédération d’arrondissement du parti socialiste, ancien échevin de Grâce-Hollogne. Le personnage central, c’est le ministre d’État André Cools. L’ouvrage paraît à quelques mois du trentième anniversaire de son assassinat.

Au fil de quelque deux cents pages, ce n’est pas un récit que tisse Maurice Demolin. C’est un réquisitoire qu’il trace. Qu’il dresse contre son camarade Alain Van der Biest, qu’il persiste à considérer comme le commanditaire du complot, et qui, par son suicide, a en quelque sorte "gagné son procès". C’est un long chapelet d’aigreurs et de rancœurs, assumé comme un règlement de comptes, qui décrit dans les détails près d’un demi-siècle de turpitudes, d’ambitions, de lâchetés, de querelles d’arrière-salles de maisons du peuple. C'est de la politique au niveau des deuxièmes ou troisièmes couteaux.  Pas de vindicte, mais pas de pardon. Pas de révélations, non plus, sauf quelques anecdotes sur la manière dont les différents clans, après le meurtre, ont tenté, par adjudant de gendarmerie ou hauts magistrats interposés, d’orienter la justice. Une enquête "sabotée", un désastre. La mémoire de l’auteur est parfois prise en défaut, mais ce n’est absolument pas l’essentiel. Ce livre ne doit pas être lu comme le travail d’un historien. C’est dans le dernier chapitre qu’il prend toute sa dimension, toute son humanité.
Ce qu’il raconte, c’est une désamitié. Ce qu’il décrit, c’est la façon dont se dissout, dans l’alcool peut-être, une complicité qui n’était donc pas vouée à l’éternité. Et par-delà les mots, c’est une amertume, vraisemblablement sincère, qui se devine.


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK