De nouvelles procédures pour éviter les ruptures de conduites de gaz lors du chantier du tram.

Le chantier du tram: peur sur la ville ?
Le chantier du tram: peur sur la ville ? - © Michel Gretry

Deux fuites de gaz, à la fin janvier et au début février, dans le centre historique de Liège, ouvert en de multiples endroits dans le cadre du chantier du tram, ont frappé les esprits. Les inquiétudes des riverains et des ouvriers ont été relayées au conseil communal, par l’interpellation d’un élu pétébiste : quel est réellement l’état du cadastre du sous-sol, et des conduites à déplacer ?

Selon le bourgmestre, un seul de ces accidents a été provoqué par une équipe à l’œuvre pour le compte du groupe TramArdent, et l’origine n’est pas un manque d’informations sur la position précise des canalisations. Néanmoins, des nouvelles procédures d’intervention ont été élaborées, qui limitent désormais l’usage de marteaux hydrauliques lors des percements de voiries ou de trottoirs, et qui imposent une évacuation manuelle des gravats.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
JT 19h30
en direct

La Une

JT 19h30