De nombreux événements non-autorisés à Liège suite aux mesures anti-terroristes

De nombreux événements annulés à Liège suite aux mesures anti-terroristes
De nombreux événements annulés à Liège suite aux mesures anti-terroristes - © Zone de Police de Liège

Plusieurs événements ont des difficultés à voir le jour à Liège. En cause: la décision prise par la ville de limiter les manifestations sur son territoire en 2017.

Une décision prise le mois dernier et qui fait suite au manque d'effectifs policiers. Ceux-ci ont presté un nombre important d'heures supplémentaires depuis que le pays est au niveau trois de la menace terroriste.

A part scier une branche devant un coureur, que voulez-vous qu’on nous fasse ?

Il semblerait que la mesure ait un impact sur plusieurs événements. Selon Henri Heyns, le secrétaire du Challenge jogging de la province de Liège, une course à pied qui devait se tenir au début du mois au Sart-Tilman en a fait les frais. Et cette annulation ne lui a pas plu.

"C’est complètement idiot car avec un jogging dans les bois, du point de vue terroriste, a part scier une branche devant un coureur, que voulez-vous qu’on nous fasse ?" s’exclame l’organisateur. "On attendait au moins 300 personnes. D’autres activités dans la ville sont bien plus dangereuses" poursuit-t-il.

Du coté de la ville de Liège, on précise que les joggings nécessitent une logistique importante et des moyens humains le weekend afin de sécuriser les parcours.

"On n'est plus dans un monde de Bisounours" pour la police

L'organisation "en rue", même de tout petits projets, demande aujourd'hui de s'y prendre à l'avance, avec une démarche administrative qui freine également certaines initiatives.

La police, de son coté, se dit surchargée par le travail. "Il faut savoir qu’à Liège, il se déroule plus ou moins 1400 manifestations par an, de la foire en passant par le village de Noël. Tout cela demande un investissement policier supplémentaire par rapport au niveau trois de l'OCAM. Rien que cela représente 63 équivalents temps-plein. On n'est plus dans un monde de Bisounours et donc nous avons besoin d’être en nombre pour assurer la sécurité des personnes" précise Christian Beaupère, chef de corps de la police de Liège.

Raison pour laquelle, de nouveaux événements ne pourront pas s'ajouter aux manifestations existantes, explique le chef de corps. Pour 2017, seize nouveaux joggings ont été refusés.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir