De Ninane à Ninane, Delphine court le Giro en Wallonie

Delphine Thirifays sous la pluie et avec le sourire
Delphine Thirifays sous la pluie et avec le sourire - © RTBF - François Braibant

Elle a 25 ans, elle habite l'un des villages de la commune de Chaudfontaine et vous pouvez franchement l’admirer. Elle court le Giro féminin. Mais comme à cause de l’épidémie, les voyages sont interdits, son tour d’Italie, elle le fait en Wallonie. Elle démarre tous les matins de chez elle à Ninane et elle parcourt à vélo le kilométrage de l’étape du jour du Giro féminin 2020, en moyenne 110 kilomètres. Hier, une partie de son étape a été agrémentée de chutes de neige !

"C’est vrai que le Giro sous la neige, je crois que c’est un peu épique. C’est clair qu’ici la météo est tout de suite moins bien qu’en Italie. Chaque jour, je m’oblige à respecter au kilomètre près ce que les étapes imposent. Au niveau dénivelés, je fais un peu moins bien que ça dépend un peu des étapes. On n’a pas de cols ici en Belgique, donc c’est compliqué d’aller chercher des 3000 mètres de dénivelé quand on n’a que des côtes comme la Redoute qui ne fait même pas deux kilomètres.

Ici, je suis au quatrième jour (interview réalisée lundi), la fatigue musculaire commence à s’accumuler. Avec les jours et les kilomètres, ça va devenir de plus en plus compliqué et éprouvant physiquement. Ma famille me soutient. Chaque jour des amis viennent m’encourager ou faire un bout de chemin avec moi à vélo. Ça m’encourage vraiment pour aller au bout et terminer."

La calidifontaine réalise son Giro wallon au profit de l’asbl Leg’s go. Cette asbl fournit des prothèses sportives à des personnes amputées des jambes ou des pieds.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK