De la vidéosurveillance pour assurer la quiétude de Droixhe

Le conseil communal de Liège a voté, ce lundi soir, l'achat de seize appareils de vidéosurveillance à installer dans le quartier de Droixhe. C'est la suite logique du caillassage de policiers au nouvel an 2020, et plus encore de la récente bagarre entre bandes de tchétchènes et kurdes.

Avec les futures halles des foires, le dépôt du tram, et la salle de guindaille, Bressoux devrait bientôt connaître un regain d'attractivité, et de nouveaux besoins de sécurité. Willy Demeyer, le bourgmestre de Liège: "Nous avons là-bas un quartier extrêmement important qui est promis à un grand développement avec beaucoup d'investissements publics. Et nous souhaitons, -c'était déjà dans les projets, mais plus encore après les dernières émeutes-, déployer là-bas un réseau complet de caméras qui permettra de suivre ce qui se passe, comme nous l'avons dans l'hyper centre-ville".

Jusqu'ici, la périphérie était moins équipée, "mais il est clair que Droixhe est un quartier d'avenir" poursuit Willy Demeyer. "Nous voulons donc bénéficier là-bas des moyens modernes pour garantir la quiétude. Je dois vous dire qu'en ce qui me concerne, je considère qu'à part ces problèmes d'ordre public, c'est un quartier où les gens aiment habiter".

A noter que plusieurs groupes d'opposition, Parti du Travail, Vert Ardent et Vert de Gauche ont voté contre, notamment pour des raisons budgétaires: cela coûte près de trois quarts de million d'euros, notamment parce qu'il faut placer un réseau de fibre optique spécifique à la police.

Affrontements à Droixhe: JT 17/04/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK