De chômeur temporaire à cueilleur saisonnier, reconversion particulière en raison du Covid

Chaque jour, les 7 décrochages régionaux de Vivacité mettent un coup de projecteur sur la presse locale. La RTBF vous propose le regard et la plume des journalistes de terrain, en Wallonie et à Bruxelles dans le cadre "#Restart", le plan de la RTBF lancé en soutien à la culture et aux médias, secteurs durement touchés par la crise du Covid-19.

Restaurateur, monitrice de plongée ou encore humoriste : ils sont nombreux à s’être retrouvés sur le carreau par ces temps de pandémie. Rester chez eux ? Très peu pour eux. Ces chômeurs temporaires ont préféré arpenter les champs liégeois pour la récolte des fraises et des asperges.


►►► À lire aussi : Coronavirus en Belgique : plus de 500 inscrits sur la plate-forme pour le travail saisonnier dans l'agriculture


Pour le magazine Moustique, Pauline Zecchinon a rencontré ces cueilleurs saisonniers d’un genre un peu particulier. "Ça fait de belles rencontres parce que ce sont des gens qui ont des profils très particuliers, très différents, et qui étaient tous, pour une raison X ou Y, bloqués en Belgique ou dans l’impossibilité de poursuivre leur activité", confie la journaliste à Olivier Colle sur les ondes de Viva Liège.

Sentiment d'inutilité, besoin de s'occuper ou simplement histoire de mettre un peu de beurre dans les épinards, tant de motivations qui ont provoqué ces brèves reconversions. "Ils se sont retrouvés dans les champs et tous semblaient vraiment aimer l’expérience", poursuit-elle. Un sentiment généralement partagé par les fermiers et agriculteurs qui ont accueilli ces cueilleurs novices: "Tant qu'ils ont des Belges pour travailler, ils ont envie de continuer avec eux", assure Pauline Zecchinon.

" Les saisonniers du Covid ", un reportage à dévorer dans le numéro 26 du Moustique.