Cyclisme: annulation d'Aubel-Thimister-Stavelot

Les amateurs de cyclisme l'attendaient (archives 2019)
Les amateurs de cyclisme l'attendaient (archives 2019) - © Flèche Ardennaise

Cela devait être la première course cyclistes pour juniors UCI après déconfinement. La 54 ème édition de la course Aubel-Thimister-Stavelot est finalement annulée. Elle devait avoir lieu du 7 au 9 août. Vingt-cinq équipes devaient être présentes au rendez-vous de cette course au parcours très vallonné. Pour les jeunes , c'est l'occasion de se révéler. C'est ainsi que la course compte à son palmarès un certain Remco Evenepoel (2018) ou encore Franck Vandenbroucke (1992).

Pourtant, les organisateurs avaient tout fait pour respecter les protocoles :

"Cette 54°édition devait être exceptionnelle avec d'abord une participation de très grande qualité sportive malgré le règlement Belge nous imposant 150 coureurs maximum répartis en 25 équipes, contrairement à la norme UCI appliquée partout dans le monde. L’épreuve avait été remodelée.Tous les efforts déployés par une large équipe de bénévoles durant une année pour répondre aux nouvelles impositions ont donc été vains, que ce soit le nouvel Arrêté Royal à propos de la Sécurité routière et depuis février dernier les mesures sanitaires imposées par le Conseil National de Sécurité suite à la pandémie du Covid-19. Sans réel soutien ni recommandations actualisées et régulières de la Fédération Belge dont nous dépendons, nous avons composé semaine après semaine, jour après jour, un règlement de course très strict à tous les niveaux de la compétition en nous basant sur les consignes de l'UCI et les recommandations du ministère des Sports de la Fédération Wallonie Bruxelles et en particulier l’ADEPS.

 Notre protocole spécial "Covid-19 - ATS 20 - dernière mouture" répondait aux toutes récentes injonctions gouvernementales mais pour diverses raisons internes et compte tenu de la responsabilité finale supportée par les Bourgmestres des trois sites d’étapes, ceux-ci ont décidé d'annuler l'organisation en raison de la résurgence actuelle du virus.

Nous regrettons de ne pas avoir été conviés et impliqués dans cette prise de décision ; étant parfaitement conscients des risques de contamination, nous aurions en effet pu défendre les dispositions exceptionnelles que nous avions prises dans le respect strict des décisions du pouvoir politique. 

A dix jours de l'épreuve, notre association, qui œuvre depuis des décennies au développement du sport cycliste en particulier chez les jeunes, vient de recevoir un terrible coup sur la tête. Les centaines d’heures de travail et de réunions consacrées par notre comité de bénévoles auront donc été inutiles mais elles lui auront permis d'acquérir une expérience unique", expliquent les organisateurs.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK