Cueillette des champignons dans les bois: tout n'est pas permis

Cueillette des champignons dans les bois: tout n'est pas permis
Cueillette des champignons dans les bois: tout n'est pas permis - © RTBF - Martial Giot

Des conditions climatiques favorables ont permis l'apparition de nombreux champignons dans nos forêts. Les cueillettes de certains amateurs semblent très fructueuses. Excessivement peut-être... La direction de Liège du Département de la Nature et des Forêts de la Région Wallonne indique cependant ne pas avoir constaté de phénomène particulier en ce moment.

Mais au fait, quelles sont les règles à respecter ? Nous sommes allés poser la question à un agent du DNF, un garde forestier, Eric De Rese, sur son terrain, la Forêt de la Vecquée à Seraing. En forêt, le principe général est que les promeneurs ne peuvent pas quitter les sentiers, sauf s’ils y sont autorisés. Or à la Vecquée, nous sommes dans un bois appartenant à la Région Wallonne, laquelle a décidé une autorisation générale. " Elle vous autorise à quitter les sentiers pour aller marcher à travers bois et donc ramasser des champignons", explique Eric De Rese. 

Si distinguer champignons comestibles et champignons toxiques est évidemment fondamental, savoir à qui appartient le bois l’est donc aussi. " D’abord, il faut que vous sachiez où vous êtes", détaille l’agent du DNF, " si vous êtes dans un bois privé ou dans un bois communal, il faut demander l’autorisation au propriétaire. "

Accord que vous avez donc d’office si la forêt appartient à la Région Wallonne. " Ensuite la quantité ", poursuit Eric De Rese, " c’est la quantité pour des besoins individuels, donc ça correspond à un seau de dix litres. "  Par jour et par personne, précisons aussi que la cueillette doit se faire entre le lever et le coucher du soleil.

Savoir où vous êtes, cela vous oblige donc à vous renseigner au préalable. " Sur WalOnMap, par exemple, vous trouverez tous les renseignements", explique Eric De Rese. Pour les bois communaux, chaque commune a son propre règlement.

Les gardes forestiers sont évidemment attentifs au respect de la réglementation. Alliant la prévention à, si nécessaire, la répression. " On circule sur tous les chemins, on rencontre les gens… Si on voyait quelqu’un qui aurait plus qu’un seau de dix litres, on ferait de la répression. Il y a des endroits en Wallonie où il y a peut-être plus de gens qui cueillent des champignons, mais ici il n’y a pas de gens qui cueillent des quantités anormales. "

Les règles ne valent pas que pour les champignons. " Pour les fruits des bois, les myrtilles, par exemple, c’est la même chose. Donc pour l’autorisation de circuler et des quantités limitées à la consommation d’une famille", précise l'agent du DNF.

 

 

Reportage du JT 13h de ce 30 août

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK