Crisnée : les nouvelles listes vont-elles déstabiliser l'actuelle majorité ?

Crisnée : les nouvelles listes vont-elles déstabiliser l’actuelle majorité ?
Crisnée : les nouvelles listes vont-elles déstabiliser l’actuelle majorité ? - © Tous droits réservés

A Crisnée, trois listes s’affrontent. Le bourgmestre Philippe Goffin espère un nouveau mandat avec " Code 4367 " alors qu’Ecolo et le PS+ ont décidé de se séparer.

" Code 4367 " : la seule liste complète

En 2018, la liste du maïeur, en majorité absolue, devient " Code 4367 " et elle voit apparaître 6 nouveaux visages. Elle est composée du bourgmestre sortant, d’anciens échevins, de la présidente du CPAS, de conseillers communaux mais aussi de citoyens actifs dans la vie associative de la commune. La moitié est apparentée au MR, l’autre est apolitique. Philippe Goffin, maïeur depuis 18 ans se dit " en paix " avec son bilan mais veut faire " encore " mieux. Parmi ses priorités et celles de sa liste : développer des liaisons accessibles aux cyclistes en asphaltant certains chemins de terre, mais également aménager le pôle sport et loisirs de Crisnée ou encore mettre en place un mécanisme de prévention pour lutter contre les inondations.

" Code 4367 " veut " réconcilier les politiques et les citoyens " en mettant en place un " dialogue équilibré " entre chaque partie. Disposant de 8 sièges sur 13 en 2012, la liste espère faire aussi bien, voire mieux. Si aucun accord n’a été passé, Philippe Goffin se dit ouvert au dialogue avec ses concurrents. Mais en aura-t-il besoin ?

Ecologistes et socialistes se séparent, les humanistes disparaissent

Le cartel " Plurielle " qui rassemblait cdH, PS et Ecolo et qui avait récolté près de 40% des voix en 2012 n’est plus. L’unique humaniste de Crisnée, Raphaël Amieva qui est un ancien membre des comités de secteur de Publifin, a décidé de se retirer de la vie politique. Sans relève, le cdH ne présente pas de candidat dans cette commune.

Après avoir passé une législature compliquée, socialistes et écologistes ont décidé de se séparer mais faute de candidats, ils présentent des listes incomplètes.

 " Ps+ " rassemble quatre socialistes et un indépendant. Son objectif : mener " une politique plus sociale " et créer prioritairement des logements sociaux actuellement inexistants sur la commune. Elle souhaite également empêcher la privatisation de la crèche et apporter son soutien aux associations de jeunes.

" Nous aimerions être dans la majorité, mais il faut être réaliste " affirme Nicolas Warnotte, tête de liste de PS+. Les socialistes estiment qu’il est possible de faire entendre sa voix sans être au pouvoir et sont bien décidés à ne pas reproduire ce qui s’est fait ces six dernières années dans l’opposition, c’est-à-dire pas grand-chose…

Chez Ecolo, trois des sept candidats ne sont pas affiliés au parti (c’est notamment le cas de Rosine Tihon, la tête de liste). Les écologistes partagent la même envie que PS+ concernant le rôle qu’ils pourraient jouer dans l’opposition et sur certains points, les deux listes se rejoignent. Mais leurs priorités semblent différentes. L’objectif premier d’Ecolo est d’agir face au dérèglement climatique. Ses préoccupations premières sont environnementales. Les candidats veulent lutter contre les risques d’inondations et se battre pour conserver un maximum de zones vertes. Comme les socialistes ils souhaitent plus de participation citoyenne et écouter les éventuels projets proposés par les habitants.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK