Coronavirus : un jeune médecin liégeois conçoit un double respirateur pour faire face à une éventuelle pénurie

Covid 19: un jeune médecin concoit un double respirateur pour faire face à une éventuelle pénurie
Covid 19: un jeune médecin concoit un double respirateur pour faire face à une éventuelle pénurie - © Tous droits réservés

Un double respirateur conçu en situation de crise qui pourrait être opérationnel dans l'urgence, c'est le projet sur lequel travaille depuis une semaine Jean Ruwet, jeune médecin liégeois, en collaboration avec plusieurs étudiants ingénieurs de Solvay. Une initiative motivée par la pénurie à laquelle pourrait être confrontée notre pays mais bien plus encore les pays les plus pauvres et sous équipés, comme par exemples certains pays d'Afrique.

"Il faut être prêt à faire face à une pénurie de respirateurs en Belgique, même si l'Etat belge se montre plutôt rassurant par rapport à cette question. Mais avec mon plus proche collaborateur, Grégoire Le Brun, doctorant en physique à l'UCL, on a envisagé prioritairement la possibilité d'exporter ce double respirateur dans des pays qui sont bien moins équipés que chez nous et où le pic d'infection n'est pas encore atteint", explique Jean Ruwet. Ainsi des contacts ont déjà été établis en Afrique Centrale ainsi qu'en Amérique du Sud, soit avec des hôpitaux ou des universités.

Doubler la capacité de prise en charge

Ce double respirateur, encore à l'état de prototype, est conçu à partir d'un respirateur existant dont il s'agit de doubler la capacité de prise en charge. " L'objectif est de pouvoir brancher deux patients sur un même respirateur en dédoublant ses entrées respiratoires et sorties expiratoires, via un multiplicateur en forme de y. C'est une technique qui existe déjà et qui a été utilisée dans des situations extrêmes, notamment lors de la fusillade de Las Vegas en 2017 où les urgences ont dû gérer un afflux massif de victimes avec un nombre  limité de respirateurs" poursuit Jean Ruwet. L'objectif primordial est d'éviter de se retrouver en situation de devoir choisir de soigner un patient plutôt qu'un autre, comme cela s'est passé en Italie.


►►► Retrouvez tout notre dossier sur le coronavirus


Un prototype prêt pour la production 

Le prototype a été testé. Il est prêt à être produit en grand nombre pour une quarantaine d'euros la pièce dans l'atelier d'usinage "Ruwet Mechanics" à Thimister, dans le Pays de Herve. "On a des prévisions pour la production d'un millier de pièces mais cela dépendra des fonds qu'on arrivera à lever. Le but s'est quand-même de proposer la pièce au prix le moins cher possible. Des entrepreneurs de la région de Herve ont créé un fonds philanthropique pour financer notre projet. On est en contact avec eux pour lancer la production en série de notre premier multiplicateur et le développement de la deuxième version" précise encore Jean Ruwet. La deuxième étape du projet qui consistera en effet à personnaliser le type de ventilation- en fonction des données médicales propres aux deux patients- au départ du même respirateur.