Covid-19: le football amateur plongé dans l'inquiétude

En sport, de nombreuses questions sont encore en suspens. Quand, par exemple, pourra reprendre le football amateur? Peut-être pas avant le mois d'octobre. Voilà qui ne rassure pas les clubs en manque de rentrées financières.

Nous nous sommes rendus dans les installations du Sart Tilman à Liège.

Pas encore de date de reprise

Sur place,  on trouve des terrains de football désespérément vides. Mais pour combien de temps encore? Seul le Conseil National de Sécurité a la réponse. C'est lui qui annoncera la reprise des sports collectifs, et donc le retour des championnats de football amateur.

Sauf que pour l'instant, ce conseil n'a pris aucune décision à ce sujet. Mais qu'importe, les fédérations se préparent. David Delferière, président de l'ACFF, l'Association des clubs francophones de football: "Actuellement, nous avons demandé à nos managers du calendrier de tout prévoir comme si tout allait bien se passer le 1er septembre. Mais mon impression, c'est qu'on ne commencera pas le championnat avant le 15 septembre, voire le 1er octobre".

La situation n'est pas encore dramatique, mais elle pourrait le devenir

La saison pourrait donc reprendre en octobre, soit un mois et demi plus tard que prévu. Pour certains clubs, cela pourrait poser de sérieux problèmes. Luc Ruelle, administrateur-délégué du R.C.S. Sart Tilman: "Tous les préparatifs de la saison prochaine doivent être faits, que l'on joue 8 mois ou 10 mois. La situation, elle est là. Elle n'est pas encore trop dramatique mais elle pourrait le devenir si jamais la reprise était différée de mois en mois".

Des dépenses avec des rentrées limitées

Et peu importe la date de la reprise, les clubs doivent préparer leurs terrains, les entretenir. Tout cela coûte déjà des milliers d'euros. Ils doivent aussi payer de nouveaux maillots, des ballons, les assurances et le personnel. Autant de dépenses, alors que les rentrées d'argent sont limitées depuis plusieurs semaines. Luc Ruelle: "Le plan financier évidemment ne prévoyait pas qu'on allait devoir renoncer à un tournoi de 176 équipes, ne prévoyait pas qu'on allait devoir renoncer à 3 stages durant l'été où on devait accueillir chaque semaine plus de 50 jeunes".

Est-ce qu'on aura bien tous les subsides promis?

Qui plus est, certains clubs sont subventionnés. C'est le cas au Sart Tilman. Mais avec la crise du Covid-19, le club craint de ne plus bénéficier de cette aide essentielle, comme le souligne Luc Ruelle: "J'espère que les pouvoirs publics ne nous lâcheront pas. Mais comme ils se sont engagés à soutenir pas mal d'autres secteurs d'activités qui souffrent énormément, la question est là: est-ce qu'on aura bien tous les subsides promis? Est-ce qu'ils ne seront pas réduits?"

Le football amateur attend donc le feu vert des autorités compétentes. Une première rencontre entre les fédérations et la ministre des sports en Wallonie et à Bruxelles est prévue ce lundi après-midi.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK