Covid 19: comment les étudiants choisissent-ils leurs futures études en période de confinement?

Covid 19: comment les étudiants choisissent-ils leurs futures études en période de confinement?
Covid 19: comment les étudiants choisissent-ils leurs futures études en période de confinement? - © Tous droits réservés

Comment faire son choix d'études ou de formation professionnelle quand on est confiné à la maison? Où trouver tous les renseignements utiles délivrés en temps normal lors de journées portes ouvertes dans les écoles ou lors de salons comme ceux que propose par exemple le Siep? Durant le mois de mars, deux de ceux-ci ont dû être annulés, ceux de Liège et de Mons. Mais ce service d'informations sur les études est les professions poursuit son travail à distance. "Pouvoir parler de son projet d'études ou de son projet professionnel en présence d'un conseiller d'orientation, c'est vraiment un plus" fait remarquer Catherine Vangyseghem, responsable du Siep Liège " actuellement cet entretien ne peut plus se donner en vis-à-vis,  mais nos conseillers sont disponibles pour assurer ce service auprès des jeunes, que ce soit par téléphone ou par mail. Tous les centres ont des pages Facebook, des comptes Instagram,  donc nous sommes très présents sur les réseaux sociaux et nous assurons nos permanences téléphoniques comme d'habitude" poursuit Catherine Vangyseghem.

L'entraide sur les réseaux sociaux

Parallèlement au Siep, certaines personnes, à titre privé, initie spontanément une entraide. Narimane Schatar est universitaire, elle a 23 ans. Elle a, via Facebook, fait appel aux anciens étudiants du Collège Saint-Barthélémy à Liège, qu'ils soient déjà dans la vie active ou encore étudiants dans le supérieur, afin qu'ils prodiguent leurs conseils et leurs avis aux rhétoriciens. "Je suis logopède et disponible si vous avez des questions", " Je suis prête à répondre à vos questions concernant les études biomédicales" ou encore " Je peux répondre aux questions sur le bachelier en communication appliquée ". Une bonne soixantaine de personnes ont actuellement réagi. L'initiative porte ses fruits. " Les réactions concernent différents cursus, différents parcours professionnels" explique Narimane " mais il y a aussi des étudiants qui parlent de leur expérience en cours dans le supérieur et qui font part de leurs conseils tout aussi précieux. Je trouve très sympathique et réjouissant l'enthousiasme qu'a suscité mon post". Le salon du Siep accueillent des milliers de personnes, entre 16.000 et 18.000 visiteurs. Que ceux et celles qui n'ont pu si rendre cette année soient rassurés. L'heure est plus que jamais à l'adaptation. Le coronavirus n'empêche pas l'information de circuler.