Coupure des compteurs à budget: fin des mesures de suspension, et énervement dans les files pour les recharges

Une file de plusieurs centaines de personnes, aux abords du siège social de Resa, ce mardi matin
Une file de plusieurs centaines de personnes, aux abords du siège social de Resa, ce mardi matin - © Erik Dagonnier

Plusieurs véhicules de la police liégeoise sont intervenus, ce mardi matin, au siège de la société Resa. En ce dernier jour du mois de juin, les files se sont très fortement allongées. A l’origine du phénomène, des coupures de courant, d’où une affluence inhabituelle au service des compteurs à budget.

Je ne peux pas rester sans gaz ni électricité avec mes trois petits bouts

Plusieurs centaines de personnes, sur près de deux cents mètres, font la file ce matin dans les rues du quartier du Jardin-Botanique. Certains attendent depuis plusieurs heures. Sur place, c'est le mécontentement: "Ce matin, tout est bloqué" explique ce monsieur. "Le gaz et l'électricité sont bloqués, on est donc dans le noir. Regardez la file ici. On est tous allocataires sociaux ou personnes à statut protégé. Et voilà comment on nous traite". "Regardez ici les distances de sécurité. On parle de coronavirus, et il n'y a rien du tout comme distance de sécurité. Les gens sont les uns sur les autres, ils sont très nerveux, il y en a qui attendent depuis trois ou quatre heures". "Je suis maman de trois enfants. Je ne peux pas me permettre de rester sans gaz ni électricité avec mes petits bouts. Ce n'est pas possible". "On a suivi les consignes correctement, on a suivi tout ce qu'il y avait à faire et on a quand même été suspendus ce matin". "Je n'en peux plus, on ne peut pas rester sans électricité".

Le vigile a éprouvé quelques difficultés à maintenir le calme parmi la foule, d’où le recours aux forces de l’ordre.

Le problème, ce sont les modalités de sortie du confinement. Depuis trois mois, le fonctionnement des compteurs à budget a été suspendu, pour éviter que les usagers ne doivent sortir de chez eux pour procéder à une recharge.

Avec l’allègement des restrictions sanitaires, il a fallu reprendre les habitudes de prépaiement, et, au préalable, sans que ça n’entraîne la moindre dépense, se connecter à une borne, avant ce mardi, impérativement.

Une activation nécessaire, notamment, pour obtenir ensuite la prime ponctuelle de la région wallonne. Selon nos informations, plus de trois mille utilisateurs ont négligé cette formalité, soit environ un dixième des ménages concernés, et se sont retrouvés, depuis quelques heures, sans électricité.

Les guichets du gestionnaire de réseau devraient rester accessibles en fin de journée au-delà des heures d’ouverture habituelles. Du côté d'Orès, les délais pour effectuer les démarches ont été allongés jusqu'à vendredi. 

Reportage parlant des compteurs à budget dans notre JT du 27 juin:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK