Coronavirus: situation de plus en plus tendue dans les hôpitaux en province de Liège

Coronavirus: situation de plus en plus tendue dans les hôpitaux en province de Liège
Coronavirus: situation de plus en plus tendue dans les hôpitaux en province de Liège - © RTBF

Les hôpitaux sont très préoccupés face à la progression des cas de coronavirus. De plus en plus de lits sont occupés par des personnes positives. Le personnel manque, et ceux qui sont encore là sont épuisés. De nombreuses interventions pour d’autres pathologies doivent être reportées. Le point en ce lundi 19 octobre.

CHU de Liège: entre 30 et 50% des actes non-urgents reportés

C'est le cas notamment au CHU de Liège, où 142 personnes sont hospitalisées pour cause de Covid. Parmi elles, 23 sont aux soins intensifs. C'est encore deux fois moins que ce printemps, au plus fort de la crise, mais le problème, c'est que les hôpitaux ne peuvent plus soigner tout le monde: les malades du Covid et les autres.


►►► A lire aussi: Emmanuel André : "On va droit dans le mur, le confinement est la seule option qu'il nous reste"


Au CHU de Liège, entre 30% et la moitié des actes non-urgents sont reportés. Pour Lucien Bodson, le coordinateur du plan d'urgence de cet hôpital, c'est très alarmant: "Il n'est plus question de vider les services comme nous l'avons fait en mars-avril. Nous devons reprendre tous ceux qu'on a postposés pendant 6-7 mois, mais nous devons prendre aussi les nouveaux patients, c'est-à-dire tous ceux qui souffrent de problèmes aigus au niveau cardiaque, au niveau pulmonaire, au niveau rénal. On ne peut plus se permettre des les postposer".

Des transferts vers d'autres hôpitaux? "Ce n'est pas si simple"

Une solution envisagée, c'est le transfert des patients vers d'autres hôpitaux dans des provinces voisines. Mais ce n'est pas si simple, comme le souligne Lucien Bodson: "Ils arrivent à leurs limites aussi. C'est bien de nous communiquer des tableaux avec les lits occupés et les lits encore disponibles, mais quand on voit qu'un hôpital voisin n'a plus que 5 lits disponibles, on sait qu'il en aura besoin pour des patients qui vont arriver chez lui aussi".

Autre problème majeur, le manque criant de personnel soignant. Au CHU, on compte 20% d'absents pour maladie, congé ou mise en quarantaine.

Même inquiétude au CHR de la Citadelle

Au CHR de la Citadelle à Liège, on est au bord de la saturation. La salle Covid mise en place en urgence vendredi à 21 heures est déjà pratiquement pleine. Ici, c'est la quatrième unité ouverte en peu de temps, et la situation est de plus en plus tendue. Dr Martial Moonen, chef du service de médecine interne - maladies infectieuses de la Citadelle: "Par rapport au mois d'avril, on avait 120 patients hospitalisés au pic de l'épidémie avec une courbe de contaminations qui était arrivée à un plateau. Actuellement, nous sommes à 105 patients hospitalisés, avec une courbe épidémique qui est toujours en phase exponentielle mais surtout une activité autre que Covid dans l'hôpital qui est toujours fonctionnelle. J'ai l'impression d'être il y a quelques années sur la plage de Phuket. Ici, le ciel est encore plus ou moins bleu, mais on voit la vague qui est en train d'arriver. Et ça, ce sera inévitable".

Des volontaires moins nombreux

Pour gérer au mieux la suite, il y a, là où c'est possible, une grosse réorganisation du personnel. Des médecins travaillant dans d'autres services sont à nouveau formés à gérer des patients Covid. Problème: ici aussi, près de 20% du personnel est en maladie, et les volontaires sont clairement moins nombreux que lors de la première vague. Dr Antoine Altdorfer, médecin au service d'infectiologie de la Citadelle: "Ici, on sent que la cinétique de l'épidémie ne nous laisse pas beaucoup le choix. Il faut qu'ils montent au front avec nous. Et c'est très précieux pour nous d'avoir de l'aide comme ça".

La population en a clairement ras-le-bol du problème du Covid, le nie en partie

Des patients moins compréhensifs

Car vendredi, les hôpitaux liégeois ont craint le pire. Aux urgences, en quelques heures, il a fallu doubler le nombre de lits Covid. Une situation déjà particulièrement compliquée pour le personnel qui doit désormais gérer des citoyens beaucoup moins compréhensifs. Dr Stéphane Degesves, chef du service des urgences de la Citadelle: "La population en a clairement ras-le-bol du problème du Covid, le nie en partie, ce qui explique pour le moment la situation de débordement dans laquelle nous sommes où on doit s'occuper de gérer des problèmes relationnels, alors qu'on a vraiment autre chose à faire. Tout ça nous fait perdre du temps et nous fait consommer du personnel".

Au CHR de la Citadelle, actuellement 17 des 21 lits de soins intensifs dédiés au Covid sont occupés. Un constat qui fait craindre le pire pour la suite.

CHR de Verviers: "La situation se dramatise au fil des heures"

Au Centre Hospitalier Régional de Verviers, réseau public, la direction ne s'en cache pas: la situation se dramatise au fil des heures. L'hôpital accueille ce lundi 64 patients Covid-19, dont 10 en soins intensifs. Le CHR n'est seulement qu'à 10 patients Covid du pic de la première vague d'avril dernier (74) alors que la 2ème vague n'en est qu'à son début. Les jours prochains risquent d'être encore plus difficiles puisque l'on ne mesurera l'effet des mesures imposées depuis ce lundi que dans minimum 10 jours. Le CHR se prépare donc à des chiffres aussi élevés qu'en avril.

Sur le plan organisationnel, les interventions non-urgentes vont être déprogrammées pour donner priorité aux soins Covid. Les urgences hors Covid sont cependant assurées. Le CHR travaille, qui plus est, avec un taux d'absentéisme de 15 à 20% du personnel. La direction n'a pas d'autre choix que de mettre au travail du personnel testé positif mais asymptomatique.

Des transferts de patients ont eu lieu: deux patients d'hôpitaux publics liégeois sont arrivés à Verviers, mais trois cas non traités au CHR de Verviers ont été envoyés au CHR de la Citadelle. Une demande du CHR de Verviers a été faite pour des transferts de patients à l'hôpital d'Aix-la Chapelle qui a refusé, car saturé.

Les visites du public aux malades sont interdites depuis ce lundi matin.

Des sages-femmes en renfort aux soins intensifs du CHC Ste-Elisabeth à Heusy

Au CHC Ste-Elisabeth à Heusy (Verviers), on soignait ce lundi 19 patients atteints du Covid-19, dont 3 en soins intensifs. C'est le double de la semaine passée, et 9 de moins que le pic d'avril dernier (28). Le CHC heusytois s'attend à un doublement des chiffres.

Sur le plan de l'organisation interne, une 3ème salle Covid vient d'ouvrir et une 4ème est en préparation. Vu la pénurie de personnel, des sages-femmes ont quitté leur service pour renforcer les soins intensifs et les urgences.

Le CHC Liège réquisitionne son personnel pour soutenir l’unité COVID

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK