Coronavirus : l'ULiège pourra réaliser plus de 50.000 dépistages par jour

Coronavirus en Belgique : l’ULiège pourra réaliser plus de 50.000 dépistages par jour
Coronavirus en Belgique : l’ULiège pourra réaliser plus de 50.000 dépistages par jour - © JOHN THYS - BELGA

L’Université de Liège (ULiège) pourra réaliser d’ici quelques semaines plus de 50.000 tests de dépistage par jour, rapporte L’Echo mercredi.

L’ULiège a mis au point une nouvelle technique qui permettra de réaliser, d’ici quelques semaines, de 50.000 à 60.000 tests de dépistage par jour, rien qu’à Liège.

Cette méthode novatrice, sans équivalent dans le monde, sera utilisée dès la rentrée académique en septembre pour tester très régulièrement, sur une base anonyme et volontaire, les 30.000 membres de la communauté universitaire, a annoncé ce mardi, dans une communication interne, le recteur de l’université, Pierre Wolper. Elle permettra d’éviter des mesures de distanciation sociale difficiles à appliquer, ce qui autorisera tous les étudiants à être présents un maximum de temps dans les auditoires.


►►► À lire aussi : COVID-19 : quels sont les tests qui existent et sont-ils remboursés totalement ?


"Il y aura des points de test, où sera disponible l’équipe de prélèvement. La technique sera un prélèvement de salive, plutôt qu’un écouvillon dans les voies nasales qui est beaucoup plus difficile à utiliser en pratique et nécessite là, du personnel spécialisé. Nous avons, en comptant large, 25.000 étudiants et 5000 membres du personnel. Personne ne peut prédire la situation pour la rentrée en septembre. Les tests permettent de suivre la situation de près et de prendre les mesures adéquates en fonction de l’évolution de la situation", explique Pierre Wolper, le recteur de l’U-Liège.

Mais l’université voit plus loin : moins onéreuse que les tests actuels, cette nouvelle méthode de détection du virus, basée sur des autoprélèvements salivaires, permettrait de tester régulièrement, au moins une fois par mois, la population de Wallonie, de surveiller la circulation du virus et d’empêcher ainsi un reconfinement général en cas de deuxième vague, selon l’ULiège.

Sujet JT 19h30 du 24 juin

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK