Coronavirus: Alain-Gérard Krupa, échevin à Neupré, sur la voie de la guérison

Alain-Gérard Krupa avait été l'un des premiers mandataires politiques à se déclarer atteint par le coronavirus. Il a été détecté très tôt, avant la pénurie de réactifs, et grâce à un traitement précoce de la maladie, il peut à présent penser à reprendre bientôt ses activités professionnelles.

Malgré de forts symptôme, il a pu se soigner à domicile, sans encombrer les capacités hospitalières. Comme le dit Alain-Gérard Krupa, "c'est une chance d'avoir été détecté de manière précoce, grâce à mon médecin traitant qui m'a envoyé au centre de dépistage; ça fait quinze, vingt jours que je suis confiné, et le message que je veux transmettre, c'est que la guérison est une question de patience, et de suivi des conseils qui m'ont été données: ne pas prendre de médicament, si ce n'est, comme chacun le sait maintenant, du paracétamol à dose raisonnable, et renforcer ses immunités par un alimentation saine. Les poussées de fièvre épuisent énormément l'organisme, et inquiètent, mais elles ont disparu, à présent, et il reste encore la toux qui me préoccupe, et la fatigue, mais je retrouve petit à petit l'appétit". 

Avec une pensée pour les personnes de santé plus fragile, qui nécessitent une prise en charge plus lourde. Et quelques mots très durs pour les inconscients "voire inciviques" qui ne respectent pas les consignes de confinement.


►►► À lire aussi : Notre dossier spécial coronavirus


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK