Comment cinq jeunes ont-ils pu filmer la torture et la mort de Valentin?

Comment cinq jeunes ont-ils pu torturer, tuer et filmer Valentin ?
4 images
Comment cinq jeunes ont-ils pu torturer, tuer et filmer Valentin ? - © RTBF

Des dizaines de personnes étaient présentes ce jeudi après-midi à Wanze pour les funérailles de Valentin Vermeesch. Ce garçon de 18 ans, qui souffrait d'un léger handicap mental, a été torturé par d'autres jeunes qu’il fréquentait et jeté dans la Meuse à hauteur de Huy.

De nombreux hommages aux funérailles

Des faits tragiques, qui ont mis la population en émoi. "Je suis venu pour souhaiter beaucoup de courage à la famille. J’ai été bouleversée. Ma présence ne changera rien mais j’ai au moins pu le saluer", explique un anonyme.

J’ai été très touchée et ensuite, très en colère

Le jeune Valentin était connu dans le quartier, où il roulait souvent à vélo. "Moi je le connaissais, il passait souvent à vélo devant chez moi et venait pécher. Il était très gentil et lorsque j’ai entendu sa disparition, j’ai été très touchée et avec la suite, ça m’a mise très en colère".

Il était largement apprécié. Nombreux sont donc ceux qui sont venus apporter leur soutien à la famille. "Il était à l’école avec nous et nous sommes venus lui rendre un dernier hommage", déclare une copine de classe. "Quand on connait le gamin du quartier, gentil, qui n’a rien à se reprocher, c’est pénible, une horreur même !", s'insurge un voisin.

Une assistance psychologique pour sensibiliser ses camarades

Valentin fréquentait un institut spécialisé. Dans son école, beaucoup d'élèves sont sous le choc. Une équipe de psychologues est attendues sur place. "J’ai présenté la situation aux élèves mais beaucoup étaient déjà au courant via les réseaux sociaux" explique la directrice Patricia Grognad de l'école du Château Vert de Huy.

"J’ai préféré prendre les devants en faisant appel à une équipe mobile pour que les élèves puissent discuter et également pour les sensibiliser à leur fréquentations" poursuit-t-elle.

Un comportement de meute

Les jeunes qui ont torturé Valentin faisaient partie de ses connaissances. Il les considérait comme ses amis mais ils ont pourtant profité de son handicap mental pour le torturer. Ils ont même été jusqu’à filmer la scène Alors comment peut-on en arriver à une telle cruauté ?

C’est la tribu qui porte le comportement

"Il y a deux mécanismes qui entrent en jeu" analyse Bruno Humbeek, pédopsychiatre. "D’abord les identités tribales qui fonctionnent comme une horde de loups. C’est la tribu qui porte le comportement. C’est toujours beaucoup plus féroce que des individus isolés qui une fois seuls, se demandent ce qu’ils faisaient là."

"Le deuxième phénomène est l’installation de la dominance sur un autre. La tribu cherche à isoler quelqu’un et ce comportement a besoin d’un public. L’usage des réseaux sociaux est pour cela calamiteux. Quand on aime un post Facebook comme celui-là, on adoube le statut de celui qui a le pouvoir. Dans ce cas précis, avec la déficience mentale, les signes de faiblesse sont déjà visibles par la tribu qui agit".

Vendredi matin, les cinq jeunes inculpés passeront devant la chambre du conseil. On saura si leur mandat d'arrêt est prolongé ou non. Quatre d'entre eux sont majeurs, le cinquième, âgé de 16 ans, a été placé en IPPJ.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir