Clôture du projet LIFE Ardennes Liégeoises : de nombreux habitats restaurés.

Clôture du projet LIFE Ardennes Liégeoises : de nombreux habitats restaurés.
Clôture du projet LIFE Ardennes Liégeoises : de nombreux habitats restaurés. - © Tous droits réservés

L’opération aura pris huit ans : dès 2012, 10 personnes engagées à cet effet ont entrepris des travaux de restaurations d’habitats naturels afin d’y faciliter le retour de la flore et de la faune en Wallonie, des habitats qui participent ainsi à la diversité biologique de la zone concernée. Le projet LIFE Ardennes Liégeoises s’est étendu sur un territoire de 7500 hectares et 16 communes, sur une zone délimitée au Nord par le plateau des Hautes Fagnes et par le plateau des Tailles (Baraque de Fraiture) au Sud.

50 sites restaurés.

Au total, c’est quelque 50 sites naturels qui ont été restaurés afin de retrouver les conditions susceptibles d’y faire revenir des espèces rares et menacées. " La première étape de la restauration, explique Denis Parkinson, coordinateur du projet LIFE (Instrument Financier pour l’Environnement) Ardennes Liégeoises, a consisté à couper les épicéas présents sur les sites, puis nous nous sommes attaqués aux différents sols, lesquels ont souvent été drainés par le biais de fossés ; nous avons donc procédé à la neutralisation de ces fossés afin de ramener un maximum d’eau sur les sites. A partir de là, on retrouve des conditions optimales pour les milieux et c’est la nature qui fait le reste du boulot. " Si le projet a concerné aussi les forêts humides, ce sont surtout les tourbières qui ont bénéficié de ces travaux : dégradées ou plantées d’épicéas, elles ne jouaient plus leur rôle d’acteur dans la préservation de la biodiversité. A présent que le projet LIFE est achevé, avec une grande réussite selon leurs promoteurs, la Fagne de Malchamps, à titre d’exemple, a quelque peu changé de visage : elle est désormais parsemée de bon nombre de mares et plans d’eau, présentant un caractère marécageux et constituant autant d’habitats prêts à retrouver les espèces qu’ils abritaient auparavant. Le coup d’œil est aussi des plus agréables pour les nombreux randonneurs qui traversent en nombre ce haut lieu naturel. Maintenant que le projet LIFE est clôturé, l’entretien des sites restaurés, qualifié désormais de réserves naturelles domaniales, sera assuré par le Département Nature et Forêt de Wallonie.

 

Un financement Wallonie/Europe

Réalisés en sous-traitance par une quarantaine d’entreprises privées, les travaux ont nécessité un budget global de 6. 840.350 € financés chacun pour moitié par la Commission Européenne dans le cadre de sa politique environnementale et la Wallonie, plus une aide symbolique de Spa Monopole. Un budget qui aura bien sûr financé les travaux sur le terrain, mais aussi l’engagement du personnel et les frais administratifs, ainsi que l’achat de parcelles à des privés.

Dans le cadre de la clôture du projet LIFE Ardennes Liégeoises, un colloque sera organisé à la Haute Ecole de la Reid du 3 au 5 octobre prochains, avec le samedi 5, une journée consacrée à des visites des sites restaurés à destination du grand public et ce dès 10 heures Infos et inscriptions : berinzenne.be/promenades-guidées.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK