"Cita des Ailes": un saut en parachute pour les enfants malades

Marie Nicolet, 12 ans, se prépare à vivre un moment exceptionnel.  Elle va sauter en parachute avec Pierre-Yves Brull, moniteur Skydive à Spa.
4 images
Marie Nicolet, 12 ans, se prépare à vivre un moment exceptionnel. Elle va sauter en parachute avec Pierre-Yves Brull, moniteur Skydive à Spa. - © RTBF Marc Mélon

Liée au Centre Hospitalier Régional de La Citadelle à Liège, l'association "Cita des Ailes" a offert à une quarantaine de jeunes patients la possibilité de se changer les idées, en leur proposant un saut en tandem en parachute.  Cela se passe à l'aérodrome de Spa. Nous avons rencontré quelques enfants qui ont fait le grand saut. 

Une première pour Marie

Ce jour-là, Marie Nicolet fête son 12e anniversaire. Elle a été gravement malade et reçoit régulièrement des soins à la clinique de la Citadelle à Liège.  A l'aérodrome de Spa, Marie se prépare à vivre un moment exceptionnel.  Dans quelques minutes, Marie va sauter en parachute. "J'ai un petit peu peur mais je pense que ça va aller.  Beaucoup de personnes m'ont dit qu'ils l'ont fait et ils en sont très contents.  En plus, je ne suis pas toute seule.  J'ai envie de le faire", dit Marie.

Pierre-Yves, le moniteur, s'occupe de tout

Pierre-Yves Brull, moniteur Skydive à Spa prend Marie sous son aile. Il compte à son actif 7.000 sauts.  C'est avec ce moniteur expérimenté que Marie va sauter en parachute, à 4.000 mètres d'altitude. "Marie est rassurée déjà, dans dix minutes, elle sera avec un sourire", dit Pierre-Yves.

Avec les encouragements de Papa et de Maman

La famille de Marie se trouve en bord de piste, les larmes aux yeux. "Je suis heureuse de la voir épanouie ainsi.  Ce sont des choses comme aujourd'hui qui nous permettent aussi d'avancer de jour en jour et de regarder vers l'avenir et non pas vers ce qui lui est arrivé", explique Nathalie Henrard, la mère de Marie.

De retour sur terre

Quelques minutes plus tard, Marie et son moniteur se posent. Les oreilles légèrement bouchées.  "C'est super!", dit Marie.  Et "oui", répond-elle quand on lui demande si elle est prête à recommencer.  Pierre-Yves Brull explique que pendant la chute libre, il montre juste qu'il est là en lui criant un petit coup à l'oreille: "Comme ça, elle sait que je suis derrière et ça la libère.  Par contre, on peut communiquer.  Je lui demande si ça va, je lui propose de faire des tours, elle accepte ou non en fonction de son estomac et je lui montre aussi le paysage parce que c'est beau là-haut".

Une magnifique expérience

Au total, une quarantaine d'enfants ont participé au saut en tandem en parachute. Victoria Lopes, une participante explique son saut: "Au début, j'ai quand-même eu un peu peur mais c'est un truc à faire une fois dans sa vie.  Une fois que tu es lâchée, c'est super cool et ça donne envie de le refaire". Nolan Buffat, un participant, a cru que son coeur allait lâcher: "Ca allait trop vite mais ça s'est bien passé, je suis heureux de l'avoir fait".

Rendre confiance aux enfants

Ces sauts en parachute sont de nature à rendre confiance aux enfants malades.  Chantal Vanberg, infirmière en chef au CHR de la Citadelle à Liège explique: "Ce sont tous des enfants atteints de maladie chronique ou de grave maladie et pour eux, c'est vraiment important de pouvoir montrer qu'ils sont toujours des enfants et qu'ils peuvent vivre quelque chose d'exceptionnel.  C'est une très grande journée pour eux qu'ils vont partager aussi avec leurs parents et avec le personnel quand ils seront de retour à l'hôpital".

Renforcer les liens avec les soignants

Grâce à cette activité d'exception, les enfants se sont changé les idées.  Ils ont vu les infirmières, les médecins dans un tout autre contexte et cela aussi, c'est bénéfique pour renforcer les liens.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK