Circuit de Spa-Francorchamps : 80 millions d'investissements et le retour de la moto

Vingt ans ou presque, c’était en 2003 avec les 24H de Liège, après l’arrêt de toute compétition moto sur le circuit de Spa Francorchamps, les bolides deux roues vont rouler à nouveau sur l’anneau ardennais. Ce sera en 2022.

Eurosport Event et le circuit ont signé un contrat de 10 ans pour l’accueil du championnat du monde d’endurance, le WC 24H Spa Moto. Un championnat dans lequel on retrouve des compétitions aussi prestigieuses que le Bol d’Or sur le circuit du Castelet ou encore les 24H du Mans.

Sécurité des pilotes

Pour accueillir à nouveau la moto, le circuit doit être homologué par la FIM (la fédération moto). Cela nécessite des investissements propres à la sécurité des pilotes moto : "globalement c’est essentiellement un agrandissement des zones de dégagements avec également des rails moins saillants, moins dangereux en cas de glissades des pilotes", explique Nathalie Maillet, la directrice du circuit. Certains virages verront le retour des bacs de graviers. A Blanchimont, par exemple, on va carrément doubler l’espace de dégagement.

Si le Raidillon "est le virage le plus risqué mais aussi le plus spectaculaire au monde", ajoute Nathalie Maillet, " on ne va pas y toucher par contre, on va le sécuriser en creusant la roche pour ouvrir". Ces aménagements devraient permettre au circuit d’obtenir l’homologation C tout en répondant aussi aux nouvelles normes pour la FIA (la fédération automobile et le grand prix).

Une tribune dans le Raidillon

2 images
Les différents endroits ciblés par les travauxc © circuit de Spa Francorchamps

Le circuit profitera des travaux pour améliorer les infrastructures d’accueil : "on va construire une tribune couverte permanente de 4600 places avec loges vitrées au Raidillon, très près de la piste, avec route d’accès derrière cette tribune", poursuit la directrice. L’ancienne tribune 24H sera démolie et reconstruite tout comme le centre médical.

Tout cela a évidemment un coût : " on a un plan sur 10 ans, on parle de 80 millions dont 21 sur fonds propres, un prêt Sogepa de 29,5 millions et un prêt bancaire du même montant."

Et le GP Moto ?

Certains travaux serviront déjà à l’homologation A pour un grand prix moto par exemple : "les discussions sont toujours en cours pour un Grand Prix Moto, c’est pour cela que je parle de phasage, il y aura d’autres travaux. Ici, c’est la première phase. On nous attend au virage, il faut montrer qu’on est tenace, qu’on veut aller jusqu’au bout de nos rêves et les rêves du circuit, c’est le retour de la moto", ajoute Nathalie Maillet.

Les demandes de permis ont été déposées ce vendredi, les marchés publics sont lancés. Les travaux pourraient commencer le 15 mars avec obligation de ne pas perturber la saison 2021 du circuit, une saison déjà complète.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK