Cinq communes du bassin de la Vesdre s'unissent pour reconvertir 6 sites industriels désaffectés

Le site du lavoir carbonisage (Limbourg)
2 images
Le site du lavoir carbonisage (Limbourg) - © RTBF - Olivier Thunus

Pour cela, les communes ont fait appel aux étudiants en urbanisme de l'Université de Liège. Cela concerne les communes de Verviers, Limbourg, Dison, Pepinster et Theux. Des projets qui s'insèrent dans un master plan global pour ce territoire.

Et c'est justement cet aspect qui est intéressant. Car l'objectif pour ces communes, c'est d'avoir des projets concrets qui présentent un lien entre eux. Avec en toile de fond l'appel à projets pour obtenir des subsides européens. Ça, ce sera en 2020. Il s'agit d'être prêt. Lors du précédent appel, Verviers n'avait pas reçu grand chose comme subsides car elle présentait des projets isolés. Elle a donc retenu la leçon et juré qu'on ne l'y reprendrait plus.

Et on a déjà une vision assez concrète de ces projets concernant un total de six sites. Petit tour d'horizon avec Jacques Teller, professeur d'urbanisme à l'ULg: "Ce qu'on appelle une bibliothèque 2.0, à la confluence entre la place des Martyrs et la place Verte. Sur l'espace Simonis, où ils ont proposé un projet mixte habitat/fonction économique. Sur Theux, sur le site Despa, une reconversion pour y amener des logements à destination des ménages plus jeunes avec une requalification assez importante. Des espaces publics en liaison avec la Hoegne. Et enfin, sur la commune de Limbourg, sur le site du lavoir carbonisage, où ils proposent un projet mixte habitat/activités économiques et une mise en valeur des activités liées au carnaval et à la production de chars". A noter également un service médical pour personnes âgées et un espace d'escalade sur le site Texter à Pepinster.

Voilà donc pour les premiers projets, mais il y en a un autre qui, lui, concerne un vaste espace. Il s'agit du site du Solvent, 80 hectares à Verviers. Samuel Huet fait partie des étudiants qui ont élaboré un projet pour ce site: "Tout d'abord un accès direct à la ligne SNCB. Également d'autres fonctions plus communautaires destinées à des ASBL pour la réinsertion sociale ou des écoles de devoirs. Du logement également accompagné de commerces, complété aussi avec un potager collectif".

Et la proximité avec la Vesdre est elle aussi exploitée: "Le fait de redégager les bords de Vesdre, de les réaménager en espaces verts, en espaces également permettant d'être traversés à pied, à vélo, en tout cas au niveau des mobilités douces, l'ensemble permettant de redonner une vraie identité au quartier".

Des projets qui vont maintenant être étudiés par des ingénieurs urbanistes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir