Changement dès ce lundi pour les gardes médicales dans l'arrondissement de Verviers

Le 1733, c'est le numéro à retenir pour un appel médical le soir et la nuit
Le 1733, c'est le numéro à retenir pour un appel médical le soir et la nuit - © Tous droits réservés

Le système des gardes médicales pour les nuits de semaine dans l’arrondissement francophone de Verviers change à partir de ce soir. Il concerne aussi les communes ou localités de Vielsalm, Gouvy, Remersdael et Teuven. Un numéro à retenir : le 1733. C’est le même que celui à composer le week-end.

Le système permettra d’alléger le nombre de gardes à effectuer par les médecins qui passera de parfois deux gardes de semaine à deux à cinq gardes par an. Il apportera aussi plus de sécurité pour les patients et les médecins lors des consultations. Mais comment fonctionne concrètement ce nouveau système ?

Un peu à l’instar du week-end, où ça fonctionne depuis pratiquement cinq ans dans l’arrondissement, le patient pourra s’adresser à son médecin traitant. Alors deux possibilités : soit celui-ci est disponible et répond à l’appel, soit il est absent et sur son répondeur il indiquera le numéro 1733. Cet appel sera transféré à une centrale qui répondra à la demande du patient, soit en envoyant une ambulance si nécessaire, soit en lui conseillant d’aller à l’hôpital, soit alors de prendre contact avec le service de garde de médecine générale qui lui donnera soit une consultation, soit une visite à domicile, en fonction des plaintes du patient et de sa situation ", détaille le docteur Jean Collard, secrétaire de l’Association des médecins généralistes de l’Est francophone.

La mise en place de ce nouveau système répond en fait à une évolution sociétale : " Au niveau des médecins généralistes, nous sommes de moins en moins nombreux, surtout dans certaines régions plus rurales. Il y avait donc une demande expresse de certains médecins qui étaient de garde pratiquement deux nuits par semaine et pour qui ça devenait vraiment trop lourd. Ce nombre de garde freinait aussi l’implantation de jeunes médecins. Ceux-ci sont demandeurs d’avoir une charge de travail peut-être un peu plus allégée que celle des plus anciens à l’époque. D’autre part, la profession se féminisant très fort, une sécurité notamment lors des gardes était souhaitée et ça, nous leur donnons puisque le médecin sera accompagné d’un chauffeur. Il pourra dès lors se rendre à domicile accompagné ", précise-t-il encore.

Pour les consultations dans un poste de garde, deux lieux sont prévus : un à Stavelot pour le Sud de l’arrondissement, un à Verviers pour le Nord.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK