Chambre du conseil Huy: le mandat d'arrêt des suspects du meurtre de Valentin est prolongé

Les quatre personnes inculpées du meurtre de Valentin Vermeesh sont maintenues en détention, a décidé vendredi la chambre du conseil de Huy. Les quatre jeunes sont suspectés d'avoir torturé et tué Valentin, un garçon légèrement handicapé, dans la nuit du 26 au 27 mars à Huy. La victime avait été jetée vivante et les mains menottées dans la Meuse.

"Il s'agissait d'une audience formelle", précise Me Mallants, avocat de Loïck: aucun avocat n'a plaidé la remise en liberté de son client. "Le dossier avance mais il nous faut encore de nombreux éléments provenant de l'enquête et des auditions car il y a de nombreuses déclaration contradictoires, surtout en ce qui concerne les faits qui se sont produits sur les berges de la Meuse lorsque Valentin a été jeté dans le fleuve les mains menottées. Il faut également attendre les constatations qui résulteront de la reconstitution des faits attendue dans le courant du mois de juin."

Outre les quatre inculpés, un mineur d'âge a été placé en IPPJ et une personne présente lors des faits mais n'y ayant pas participé a été laissée en liberté.

Me Rodeyns, conseil de Dorian, considère qu'"il est primordial de comprendre le déroulement des faits et de circonscrire le rôle de chacun. Il faut déterminer les éléments de personnalité individuels dans le contexte d'une dynamique de groupe".

Un des inculpés sous suivi psychiatrique

L'enquête progresse donc bien. Sur ce point, parquet et avocats sont d'accord. Tous les inculpés ont déjà été entendus, ils devront l'être à nouveau car entretemps, les enquêteurs ont analysé les vidéos et les photos contenues dans les téléphones des inculpés. Des éléments qui donnent une idée plus précise du déroulé des faits et de qui a fait quoi. Parce que c'est cette dernière question qui est centrale et pourrait permettre d'éventuellement affiner les chefs d'inculpation. Et notamment qui a poussé Valentin, vivant et menotté, dans le fleuve. Il faudra aussi tenir compte d'éléments psychiatriques. Il nous a été confirmé qu'un des jeunes inculpés est suivi depuis plusieurs années au niveau psychiatrique. Cela pourrait jouer au moment de déterminer les responsabilités.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir