Chaleur: la direction des voies hydrauliques prend des mesures pour économiser l'eau de la Meuse

Pascal Roland, président d'une organisation professionnelle de bateliers.
Pascal Roland, président d'une organisation professionnelle de bateliers. - © RTBF - François Braibant

Cinquante mètres cubes d'eau par seconde dans la Meuse à Liège, c'est très peu. C'est presque trop peu pour y naviguer.

Alors la direction des voies hydrauliques a pris des mesures pour économiser l'eau du fleuve. Depuis une semaine, les péniches sont regroupées aux écluses. Ça doit permettre de garder suffisamment d'eau pour éviter aux péniches de racler le fond du fleuve.

Pascal Roland, président d'une organisation professionnelle de bateliers, explique : "On a déjà le plan d'eau qui s'est abaissé facilement de 10 à 15 centimètres. Si maintenant on ne fait pas des économies d'eau, à un moment, on aura des difficultés pour faire naviguer les bateaux avec un tirant d'eau important. Ils vont toucher le fond".

"Ça fait à peu près une semaine qu'effectivement, le débit de la Meuse est relativement faible", confirme Stéphane Nivelle, directeur aux voies hydrauliques de Liège. "Il a donc été décidé de faire des regroupements aux écluses. On attend une à deux heures, et s'il y a d'autres bateaux, on complète le sas avec les bateaux arrivant et comme ça, on économise de l'eau".

C'est facile à comprendre: une écluse qui s'ouvre laisse couler des millions de litres vers l'aval. Pour garder de la profondeur au fleuve, les écluses sont ouvertes moins souvent. Deuxième mesure d'économie: à Lanaye, l'eau est repompée vers l'aval.

A noter qu'il n'y a pas encore de restrictions à la navigation.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir